Christopher tout-puissant

Dans la famille des brevets complètement barrés, il y a pas mal de monde (voir celui-ci et toute cette série).

Mais tout cela n’est rien face au brevet ultime déposé par Christopher Anthony Roller le 29 juillet 2005 aux USA (évidemment). Cette demande (US 2007/0035812) fait passer toute autre pour futile et place son auteur en "God Mode" de la propriété intellectuelle. Ce qu’il revendique ?

"Godly Powers"

Oui, et je pense que vous l’aurez compris même si vous ne parlez pas couramment la langue d’Harry Potter, ce gentil monsieur revendique des Pouvoirs Divins.

Attention, ceci est très sérieux et le document présente tout cela selon les règles de l’art. Jugez plutôt en lisant ce qui suit:

AbstractChristopher Anthony Roller is a godly entity. "Granters" had been given my powers (acquired my powers) (via God probably). These "granters" have been receiving financial gain from godly powers. These "granters" may be using their powers without morals. Chris Roller wants exclusive right to the ethical use and financial gain in the use of godly powers on planet Earth. The design of godly-products have no constraints, just like any other invention, but the ethnic consideration of it’s use will likely be based on a majority vote of a group, similar to law creation. The commission I require could range from 0-100% of product price, depending on the product’s value and use.

Ce qui se Googletranslatise librement comme suit:

"Christopher Anthony Roller est une entité divine. Des "Elus" ont reçu mes pouvoirs (acquis mes pouvoirs) (via Dieu probablement). Ces «élus"ont reçu des gains financiers de pouvoirs divins. Ces «élus" peuvent utiliser leurs pouvoirs sans morale. Chris Roller veut le droit exclusif de l’utilisation éthique et financière des pouvoirs divins sur la planète Terre. La conception de produits dérivés des pouvoirs divins n’a pas de limite, tout comme n’importe quelle autre invention, mais la considération ethnique de son utilisation sera probablement basé sur le vote majoritaire d’un groupe, similaire à la création du droit. La commission que je revendique [sur les produits dérivés] peut se situer entre 0-100% du prix du produit, en fonction de la valeur du produit et son utilisation."

Décoiffant, n’est-ce pas ? Et le type n’y pas pas avec le dos de la cuillère: il revendique par exemple comme produit dérivé:

  • la technologie (revendication 1)
  • la médecine (même revendication)
  • la magie
Le document complet peut être lu ici: US 2007035812 A1

Ceci dit, au-delà de l’aspect comique de la chose, il semblerait que Chris Roller y croit dur comme fer, malgré le fait que sa demande de brevet ait finalement été rejetée par "défaut de démonstration de la façon dont ces pouvoirs divins sont utilisés" (selon le dossier disponible sur le Public PAIR). La justification de Roller à elle seule vaut son pesant de cacahuètes:

(clic = grand)

Avant le rejet de sa demande de brevet, Roller a intenté des procès à David Copperfield, James Randi (un autre magicien), une église et l’administration Bush…

Mais le plus effrayant dans tout cela est certainement que Chris Roller est un ancien ingénieur nucléaire de l’US Navy…

* * *

Sources:

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 25 autres abonnés

%d bloggers like this: