Le syndrome iPad


Vous avez remarqué vous aussi ?

Tout le monde a un avis sur la dernière création d’Apple, l’iPad.

Et majoritairement, cet avis exprime une profonde déception. C’est comme si chacun allait devoir en acheter un contre son gré.

Et quand je dis « tout le monde », c’est vraiment « tout le monde ». Y compris des journaux qui ne parlent jamais d’informatique.

Permettez donc que je pousse mon petit coup de gueule de « vieux Maceux » (ben oui, 11 ans de Mac, 6 machines, deux iPod et un iPhone).

D’où vient ce « syndrome iPad » qui transforme tout un chacun en critique technologique avisé pouvant émettre sans faille un avis éclairé sur un objet qu’il n’a même pas eu l’occasion de tenir dans ses petites mains fébriles ?

La réponse tient (à mon avis) en un mot: iPhone ! Oui, il y a de ça trois ans (comme le temps passe …), Apple était encore une entreprise comme les autres et dont la perception dans le grand publique était en gros « ils font de jolis ordinateurs mais je crois qu’ils sont chers et qu’on ne peut pas lire les documents Word avec ».

Et puis, pouf (enfin, je dis « pouf » mais ce serait plutôt « bang », selon Steve), une cohorte de geeks commencent à se ballader avec un « téléphone » tellement cool que même les cadres bobos veulent s’exhiber avec (quitte à ne l’utiliser que pour envoyer des textos et passer 3 coups de téléphones par mois). Du coup, Apple devient « bankable » auprès de tout ce que la planète compte de « trend setters », l’iPhone devient synonyme de 21e siècle et être Geek devient mainstream (qui l’eût cru).

Alors voilà, lorsque Apple sort un nouveau produit, on doit en parler. Même si on ne comprend rien à ce que cela peut bien être ni à ce que cela signifie pour l’industrie informatique. Trop comme ceci (grand, petit, noir, plat, brillant, cher, salissant, tracez ce qui ne convient pas), pas assez comme cela (grand, petit, noir, plat, brillant, cher, salissant, tracez ce qui ne convient pas), l’iPad ne semble trouver grâce aux yeux de personne (sauf peut-être comme machine pour le troisième âge).

Mais ouvrez les yeux, mille pétards ! Cet objet n’est plus un téléphone et pas tout à fait un ordinateur, s’utilise de façon totalement tactile (donc intuitive, regardez donc ceci) et donne accès à presque tout ce que notre vie privée compte de numérique. Il ne s’agit pas de remplacer quelque chose mais bien d’une nouvelle catégorie d’objet, celle dont il faudra expliquer à nos petits enfants (qui ouvriront des yeux ronds comme des soucoupes) que « nous vivions sans avant ».

Vous voulez un point de comparaison ? Le parallèle le plus évident à mes yeux est à établir avec l’arrivée d’Internet. Au début, c’était moche, lent et ne permettait pas de faire grand chose (en comparaison avec ce qu’il est maintenant). Et au fil du temps, d’amélioration en progrès techniques, Internet s’est placé au coeur de nos vies numériques. On vous aurait dit cela en 1995, vous auriez rit un bon coup et seriez retourné devant votre télévision pour regarder le TJ, non mais… mais aujourd’hui, il ne viendrait à l’idée de personne de traiter internet de « gadget coûteux et inutile ».

Et bien c’est pareil pour l’iPad. Nous sommes devant la première génération d’un nouveaux type de média, qui fait ses premiers pas, et la grande assemblée populaire regarde cela en rigolant et en criant à l’arnaque. Pour juger de la pertinence de l’iPad, il faudra sans doute attendre 3 ou 4 ans. Attendre que l’écosystème se mette en place. Attendre que cet objet trouve sa vrai place dans notre quotidien et connaisse les quelques générations qui lui apporteront la maturité. On ne juge pas une percée technologique à l’aune de sa première émanation (cf: le train, la photo, l’avion,… ou le patinage à roulette). Alors patience !

Et vous savez ce qui me fait le plus marrer ? C’est que la population qui ose ainsi poser un anathème sur l’iPad (qu’ils n’ont, je le rappel, même pas essayé) est la même qui utilise encore à plus de 60% Windows XP, un OS lancé il y a 9 ans !!!

En ayant 9 ans de retard, comment voulez-vous comprendre un produit qui en a 5 d’avance ?

Update: Sur le même thème, lire aussi:

Publicités

À propos MacBrains
David Borel Responsable Marketing dans une société spécialisée en Veille technologique, j’ai fatalement succombé au charme des produits Apple il y a plus de 10 ans. Cela m’a conduit à fonder MacBrains.info afin de partager cette passion mais aussi de parler de technologie, d’information, de design, de photo et de cinéma. > Pour en savoir plus

27 Responses to Le syndrome iPad

  1. EMMANUEL says:

    MERCI

  2. Jean Meyran says:

    Macounet à titre personnel depuis 20 piges (et probable possesseur d’un iPad d’ici quelques mois, 2 réflexions :
    La première, c’est une évidence, un truc signé Apple n’est pas forcément synonyme de carton (on peut faire la liste si tu veux ; je me limite à ce que j’ai acheté : l’APN à deux balles, Quicktake, le Mactélé, et pour les plus vieux l’Apple 3, m’avais couté un bras celui-là)

    La deuxième serait dans l’intégration dans un environnement particulier/professionnel existant : sans USB, point de salut (surtout pour moi 😉

    • macbrains says:

      Oui, je suis d’accord. Ne pas mettre de ports USB est un peu limite.

      Mais qu’est-ce qu’on a dit quand le premier PC sans lecteur de disquette est sorti ? Wifi, stockage en ligne, cloud computing, bluetooth … qui nous dit que le port USB ne sera pas lui aussi un souvenir d’ici quelque temps ?

      Pour ce qui est des plantages, tu as aussi raison. Nul n’est à l’abris des ratés. N’empêche, le Quicktake était-il une mauvaise idée ou juste un produit de première génération qui présentait un concept nécessitant d’être amélioré (APN) ?

      Bon, reste que pour le moment, pas de port USB ça ne va pas nous faciliter la vie… 😉

      • Jean Meyran says:

        Si je n’ai pas de moyen de transférer des données de l’iPad (perso) sur mon poste pro (un immonde PC sur un réseau hyper sécurisé), je laisse tomber (enfin, si je craque pas 😉

  3. bigdjim says:

    J’adore, tellement vrai. Dans tous les articles ils s’étonnent de ne pas lire le flash, mais c’est à croire que personne ne s’en était apperçu au bout de 75 millions d’iTouch vendus… Mais juste un truc qui m’a fait sourire  » ils font de jolis ordinateurs mais je crois qu’ils sont chers et qu’on ne peut pas lire les documents Word avec », c’est pas si faux 🙂

  4. leinadfr says:

    je suis pronfondement d’accord sur cette analyse. et encore qu’on pourrait dire que l’iphone a été décrié, et que les detracteurs en ont tous un, maintenant.
    l’ipad est la réponse d’apple à ceux qui reclamaient un notebook. plutot que d’en faire un, ils ont inventé un nouveau concept. et tant que les premiers ipad ne seront pas vu dans les mac do, on critiquera, puis on en voudra un, puis on le trouvera génial, puis la deuxieme génération arrivera avec un peu plus de ports. bien qu’en wifi on peut se passer d’usb. memes les apn s’y mettent!
    et les journalistes qui démolissent, le porteront aux sommets quand ils s’apercevrons que les ventes de journaux en ligne augmentent. le flop peut exister, l’apple tv n’a jamais trop marché, et pourtant c’est un bon appareil qui fonctionne tous les jours chez moi. le cube à foiré faute d’évolution. est ce que l’ipad en sera ? j’espère bien que non.
    laissons braire. porter un jugement sur une voiture sans l’essayer, c’est franchement n’avoir aucune ethique.

  5. Mfoo says:

    Vous omettez de preciser que c’est un appareil propriétaire ultra bridé. ( j’ai un iPhone dont je suis contant. Et je n’ai pas xp. Au passage j’aimerais bien avoir la source de vos stats un peu gratuites là).

    • macbrains says:

      Oui, l’iPad est archi bridé, tout comme l’iPhone… qui s’est tout de même vendu 8,7 millions pendant le dernier trimestre de 2009 (source: http://www.maximejohnson.com/techno/2010/01/338-milliards-de-benefices-pour-apple/)

      Et pour mes statistiques « un peu gratuites là », il suffit de cliquer sur le lien hypertexte… mais comme celui-ci n’est pas très visible et qu’il faut naviguer dans la page pour trouver l’origine de ce chiffre, voici la source primaire:

      « OS Platform Statistics ». w3schools. Retrieved November 13, 2009.
      http://www.w3schools.com/browsers/browsers_os.asp

  6. UnAm says:

    Cet article… est un de mes préférés 😀 C’est tellement vrai… a la la…

    bon enfin bref, il ne reste plus qu’une cinquantaine de jours…

  7. David, l’écosystème est déjà en place. Apple ne nous vise pas, nous sommes déjà des clients potentiels mais vis tous ceux qui veulent une liseuse en couleurs avec, tiens soyons fous… de l’internet et du courriel. Tous ceux que l’informatique gonfle mais qui ont envie de lire des news dans leur fauteuil, de lire, tout simplement (et pas besoin de flash, pas besoin de vidéo…).

    Ensuite, il y a aura de facto des produits plus puissants. Mais pour lire, juste besoin de qq trucs et de temps.
    Amicalement à tous

  8. Rdbill says:

    Mais alors là David, TOTALEMENT d’accord !
    Mais à 2000% !
    Apple s’est fait une spécialité de défriché de nouveaux usages… Qui aurai pu croire en effet il y a seulement 2 ans, avant l’appstore qu’on pourrait faire tout ce que l’iPhone et ses appli permettent aujourd’hui ? Même Steve himself en aurait peut-être douté.
    Avec l’iPad, on est a l’aube d’une RÉVOLUTION DES USAGES… Les cassandres ont sous les yeux le futur de l’ordinateur (portable) sans même le comprendre…

    Personnellement dès que l’iPad est dispo en France, je l’achète ! Et je suis un Mac user depuis 1984, je ne suis pas un « vieux », pour répondre à la critique, je suis trentenaire !

    Long Life to the iPad !

  9. Ping: uberVU - social comments

  10. nstefan says:

    Tout à fait d’accord. Il faut garder à l’esprit que c’est une nouvelle gamme de produit.

    Je pense également qu’ils ont réussi à lancer une première version très correcte ($499 et +) qui se vendra très bien… tout comme les versions futures.

    Ce syndrome est peut être en partie lié aux (trop) nombreuses rumeurs qui ont précédé la keynote…

    P.S.: Article bien rédigé ! Bonne continuation ~

  11. Lucien says:

    Comme je ne suis pas sous XP, cela veut-il dire que j’ai la légitimité pour critiquer l’iPad? Alors tant mieux parce que mon avis n’est pas très élogieux.

    Il faut remettre les choses en place : Apple n’a pas inventé la tablette, cela existe depuis longtemps! Ils ont juste la prétention de révolutionner ce domaine. Hors, il n’en est rien, et c’est bien là ce que je critique, et pas le principe de la tablette en lui même.

    Je t’invite à lire mon article concernant la tuile : http://www.puceau.nu/apple-ipad-la-tuile/

    • macbrains says:

      Oui, utiliser un OS plus récent donne une certaine légitimité pour critiquer le contenu technologique de l’iPad.

      Hélas, le coeur de mon message semble n’être pas aussi claire que je l’aurait souhaité. Mon article avait pour origine la question suivante: « Pourquoi tout le monde se sent obligé de donner son avis sur l’iPad » ?

      Ben oui, quoi. La sortie du dernier portable de Sony ne provoque pas autant de réactions épidermiques. J’avais l’impression que tous ces avis émanent de personnes ayant l’impression qu’on leur avait fait une promesse personnelle.

      Mais la réalité est là. Nous ne sommes pas « le marché informatique ». Tu tiens un blog, tout comme moi. Tu as certainement de très bonnes notions d’informatique et tu es certainement capable de plonger dans les entrailles de ton ordinateur pour en modifier certains paramètres. Mais l’écrasante majorité des utilisateurs n’est pas comme cela.

      Non, pour la plupart des gens, la différence entre un navigateur et un moteur de recherche est tout simplement impossible à expliquer. Ils ne connaissent pas la version de leur OS et ne demande pas à pouvoir « grailler » dans les réglages de leur ordinateur pour la bonne raison qu’il en ignorent jusqu’à l’existence.

      Alors voilà, Apple (n’en déplaise au enthousiastes dont je suis) est une société à but lucratif. Lorsqu’elle sort un produit, elle compte le vendre au maximum de personne, pas juste à ceux qui sont des utilisateurs avancés de l’informatique.

      Une révolution (numérique) ne peut se faire qu’en embarquant la grande masse des Beta-Utilisateurs. L’iPad V1 leur est destinée. Oui, ce produit est loin d’être parfait, mais mon texte avait pour objectif d’expliquer que là n’est pas l’important. Le coeur du concept, c’est que (si l’iPad a du succès) des millions de gens vont commencer à utiliser leurs doigts pour piloter un outil informatique ! Elle est là, la révolution.

      Ah, et au fait, il est absolument évident qu’Apple n’a pas inventé la tablette. Personne n’oserait dire une chose pareille. D’ailleurs, Apple n’a quasiment rien inventé. Sa force a toujours été de prendre des technologies existante et de les mettre en oeuvre d’une façon inédite afin de créer une expérience utilisateur inédite (regardes les baladeurs numériques, les smartphones, …).

      Alors pour les gens comme toi et moi, il faut faire preuve d’un peu de patience et attendre les générations suivantes avant de juger de la pertinence de ce produit.

      Je terminerai ma (très longue) réponse en te remerciant (ainsi que les autres commentateurs ayant exprimé un avis opposé au miens) d’avoir apporté la confrontation de ta vision à la mienne. C’est pas ce biais que l’on peut affiner sa position et y réfléchir plus en profondeur.

    • nstefan says:

      Je ne me souviens pas avoir entendu quelqu’un de chez Apple dire que l’iPad était un « tablet PC » complet avec machine à café (lol?). Hors mis les rumeurs du net je n’ai vu aucun document officiel présentant l’appareil comme tel.

      Steeve Jobs a clairement présenté l’iPad comme nouvelle gamme située juste entre un iPod et un MacBook, entre un iPod et un MacBook, entre un iPod et un MacBook, entre un iPod et un MacBook… Je ne sais pas si c’est si difficile que ca à comprendre. Faut arrêter les trolls. Ca tourne sur de l’iPhone OS : avez-vous la moindre idée de ce que ca veut dire ? Imaginez deux secondes une brique en plastique noir entre un pc portable et un windows téléphone tournant sur windows mobile… Je préfère arrêter là le massacre…

      Demande toi aussi si les petits lutins de chez Cupertino n’ont pas réfléchi avant… Je doute fort qu’elle ne trouve pas d’acheteur la tuile. Et un dernier point jettez un oeil par la : http://www.tuaw.com/2010/01/30/infographic-cost-benefit-analysis-of-the-entry-level-ipad-and-s/ C’est déja un peu plus réaliste comme comparaison.

    • eymar says:

      J’ai lu les deux articles, celui de macbrains, celui de lucien. Lucien, ton article n’est en effet pas sur l’iPad, mais sur les gens que tu n’aimes pas, tous ceux que tu dis « drogués » par la pomme. Je n’ai malheureusement lu beaucoup d’idées dans cet article. Apple est une entreprise, et dispose d’un bon service marketing. En 2010, j’espère que nous tous savons décrypter ou prendre conscience de ce qui est « marketing » (c’est fantastique, c’est superbe, voici la nouvelle iLessive qui enlève les taches en wifi) et la réalité qui se cache derrière. Visiblement, plein de gens ne le font pas et postent dans tous les sens : c’est sûr qu’ils m’énervent aussi, Lucien, mais quel rapport avec le produit lui-même ?

      Des révolutions technologiques, il en existe peu (vapeur, atome, électronique, génétique, internet), donc arrêtons d’employer ce mot. Windows 7, a toujours été compris comme un Vista amélioré (optimisé/débuggué), comme l’est Snow Leopard par rapport à Léopard. Des évolutions, il y en a constamment, certaines sont plus frappantes que d’autres.

      Nous nous sommes habitués à plus communiquer entre nous, à avoir plus d’informations que nos parents, à chercher de nouvelles idées et lire entre les lignes grâce à Internet, à chercher les paroles d’un morceau qu’on entends à la radio, à lire la critique d’un film, à rire d’une vidéo rigolote. En résumé, on pourrait dire : Internet, c’est communiquer, s’informer et se divertir.
      Mais l’internet, ce n’est pas l’informatique d’entreprise, ce n’est pas de la PAO, de la CAO, de la compta et du controle de gestion via SAP, …, même si les technologies informatiques sous-jacentes ne sont pas si différentes.

      Alors oui, l’iPad n’est pas un outil de travail industriel: elle n’est pas étanche au ruissellement et à la poussière et je ne vois d’applis de gestions de stocks sur l’appstore, elle ne pourra pas me servir dans mon entrepôt. Ca tombe bien, on me parle de canapé à la maison.
      Alors oui, l’iPad n’est pas un outil de PAO, CAO ou autre : j’espère bien, il est enfin agréable de disposer de moniteurs 24″ avec 1920 pixels pour travailler, ce n’est pas pour retourner sur un écran de 10″..

      Donc, l’iPad est un outil pour s’informer et se divertir… Ça tombe bien, c’est ce que font plein de gens chez eux, ceux qui ont des portables ou des iMac parce que ca ne prends pas trop de place, et qui pour l’usage quotidien, sont totalement disproportionnés… Et quand à la gestion des ordinateurs (mise à jour, installation, gestionnaires des tâches, firewall, contrôle parental, antivirus, contournement des bogues, ..). Pour celui qui n’aime pas l’informatique, c’est « emmerdant » ou hermétique ! Et je connais plein de personnes qui veulent utiliser leur ordinateur, pas lui faire ses révisions et sa vidange !

      L’iPad + son OS + sa plate forme de contenus cherchent à simplifier l’utilisation d’un ordinateur, pour que seul le contenu soit visible, et que rien du contenant et de ses entrailles ne gêne l’utilisateur.

      De fait l’iPad est tout sauf « une machine de geek » (tout comme l’iPhone qui me fait râler quand je veux faire des opérations/bidouilles informatiques pour m’amuser).

      Les lecteurs de sites d’information sur l’informatique sont des geeks et râlent sur le matériel, le logiciel fermé, etc… L’utilisateur lambda (qui ne sait même pas que ces sites existent) achète la tablette. Et aussi le geek, car c’est aussi de temps en temps un utilisateur lambda qui ne veut pas faire de ftp et de ssh.

      Merci de m’avoir lu jusqu’au bout. 😉

  12. Alexis Terrée says:

    Moi j’ai un peu gueulé, j’avoue. J’aime pas quand ça fait produit mal finis (Surtout au niveau de l’OS bien sûre). Néanmoins, en trainant sur mon Macbook pro, 2 heures après : réflexe de Maceux étudiant : bof je vais attendre la 3ème génération pour craquer… J’espère! 😀

    Il est clair de toute façon qu’il n’y a pas beaucoup d’autres boites aujourd’hui qui innovent et mettent le futur dans nos main : Merci au tyran visionnaire : Steve Jobs.

    • macbrains says:

      « Il est clair de toute façon qu’il n’y a pas beaucoup d’autres boites aujourd’hui qui innovent et mettent le futur dans nos main : Merci au tyran visionnaire : Steve Jobs. »

      C’est assez réaliste comme chute. 🙂

      Pour ce qui est de l’aspect « mal finis », il est bien possible que les équipes de dév aient dû avancer à marche forcée pour être « on time » avec la présentation. Cela ne peut que s’améliorer (et se compléter ?) avec le temps.

      • Arthur CANTE says:

        A mon avis cette présentation a servi à deux choses :
        – jauger l’opinion publique,
        – et surtout lancer l’iPad avec pas mal d’applications réalisées rien que pour lui, car sinon :
        – soit ils proposaient le SDK de l’iPad directement, sans keynote, mais perdaient l’effet de surprise, et tout et tout
        – soit ils auraient attendu encore un peu, le temps qu’elle soit produite, et auraient alors proposé le SDK le jour de son annonce et de sa sortie, ce qui aurait fait qu’au moment de la sortie l’iPad aurait eu très peu d’applications adaptées.
        C’est pourquoi je pense qu’Apple pourrait nous cacher deux ou trois petites choses (d’ailleurs, on ne peut pas précommander).

  13. ludo says:

    Je dois reconnaître que je suis entièrement d’accord avec l’analyse de MacBrains concernant l’iPad. Cela fait plaisir de lire de tel billet qui laisse le temps aux technologies de s’exprimer au lieu de les tuer dans l’oeuf sans même savoir ce qu’elles ont dans le ventre.

    L’iPad c’est de la merde, ce n’est qu’un gros iPoud Touch ! il y a même des gens qui portent un bonnet de péruvien dans leur vidéo pour dire des conneries pareilles.

    Merci MacBrains d’avoir fait preuve de discernement et d’intelligence dans cet article. Chapeau bas !

  14. Kris 37 says:

    Bon, moi je suis MacUser depuis 1987, j’ai connu des hauts et des bas chez Apple, mais une chose est sûre c’est que leur analyse du marché est visionnaire et « l’invention » de nouveaux produits n’est jamais due au hasard. iPad est un outil communiquant, et rien d’autre : autrement dit une fenêtre sur le monde. L’heure des logiciels achetés ou « copiés » est révolue tout va se faire « en ligne » (regardez l’offre Google, il y a tout à disposition et gratuitement : tableur, traitement de texte, agenda, classement photos etc.). L’ipad n’est techniquement pas parfait (mais qu’est-ce qu’un objet parfait??) mais représente sans aucun doute, LE MEDIA de l’avenir. Vous verrez dans 2 ans l’encre electronique en couleur… pour les amnésiques : que pensez vous du premier imac sorti en 1998 et qui s’es vendu à 6 millions d’exemplaire et exposé au Moma à New York comme objet culte du XXème siècle ?
    Spécifications :
    Processeur : PowerPC 750 cadencé à 233MHz
    Adressage 32 bit
    Bus système 64 bit cadencé à 66 MHz
    ROM : 1 Mo pour le démarrage, les autres instructions étant chargées en RAM
    RAM : PC66 32 Mo à 320 Mo (contrairement aux 128Mo annoncés)
    Mémoire cache de niveau 1 : 64 Ko 117MHz
    Mémoire cache de niveau 2 et 3 : 512 Ko
    Disque dur Ultra ATA 66 ou Ultra2 SCSI
    Lecteur CD-ROM 24x ou DVD-ROM à la norme ATAPI
    Carte vidéo ATI Rage IIc dotée de 2 Mo de mémoire vidéo (extensible à 6Mo)
    Slots d’extension : mezzanine
    Connectique:
    2 ports USB
    1 port Ethernet 10/100 base-T
    1 port modem 56k
    Entrée/sortie audio stéréo 16 bit
    Haut-parleur stéréo
    Dimensions : 15,8 x 15,2 x 17,6 cm
    Poids : 18,1kg

    Vendu à l’époque 1500€!

    Aujourd’hui pour le même prix exactement vous avez un 27 pouces de 13,8 kg avec les caractéristiques que l’on connait!

    Et souvenez vous qu’Apple a un business plan toujours très fin : ils ont construit une très grosse ferme de serveurs de 45000 m2 pour un prix entre 1 et 2 milliards de dollars qui va entrer en service vers juillet 2010… Et pour quoi faire sinon pour alimenter en contenu leur iPad??

    Alors ouvrez vos yeux et vos oreilles vous allez être étonnés!

  15. Bonjour,
    Mille bravos pour ce billet !
    J’ai fait une analyse de la keynote qui conduit aux mêmes conclusions dans mon propre site :
    http://web.mac.com/jean.luc.michel/Passion-Apple/Bienvenue.html
    Il s’agit de créer une nouvelle gamme basée sur la mobilité (comme Jobs l’a annoncé, il suffit d’écouter attentivement la keynote).
    L’avenir de l’informatique domestique va se jouer sur la mobilité : mobilité « extérieure » avec l’iphone/ipod, mobilité « intérieure » de loisir (chez soi ou au bureau) avec l’ipad, mobilité « professionnelle » avec un portable. En terme d’usages, les « créateurs » créent un gros document type keynote sur leur portable et le le modifient sur l’iPad avant de le projeter (on a souvent des retouches à faire sur ce genre de documents non ?). Pour les autres utilisateurs qui n’ont pas d’ordi à la maison ou un PC (!, c’est-à-dire pas grand chose de convivial…) et n’ont que faire de la « puissance » du « multitâche », etc., la tablette et son écosystème vont apparaître comme un outil enfin simple pour les usages classiques (cf. le descriptif qu’en fait Jobs et la petite contradiction que j’ai repérée avec la présence d’iWorks qui ne figure pas dans sa liste d’usages, sauf à dire qu’il a « oublié » de citer l’éducatif).
    L’autre enjeu, c’est aussi d’habituer les gens à l’interface tactile : rappelez vous « 75 millions de gens savent déjà utiliser l’iPad » a dit Jobs. Ceci permettra de dire la même choses sur les futurs écrans tactiles des portables. Merci à Macbrains pour ce décryptage des brevets qui « confirme » ceci !!!
    Dernière chose : dans la continuité du macbook Air, ces appareils nous préparent à du dématérialisé : tout sera sur le réseau, plus besoin de lecteurs de dvd, de gros disques durs, voire de prises usb, etc.
    Bravo pour la phrase selon laquelle, une partie des commentateurs ont 9 ans de retard, ce qui leur rend difficile de comprendre un produit qui a 5 ans d’avance. Moi, ça me désespère toujours un peu cette attitude. Heureusement que des sites comme le vôtre illustrent l’enthousiasme dans le progrès humain (ce qui n’empêche pas de critiquer Apple quand il le faut).
    @+

  16. Arthur CANTE says:

    Totalement d’accord ! L’iPad n’est même pas sortie ! Le SDK qui est utilisé est toujours en version Beta ! J’avoue avoir beaucoup de mal à comprendre comment on peut ne pas voir le potentiel de cet objet. Ni ordi, ni baladeur, ni téléphone, c’est quelque chose de véritablement nouveau… et désirable ! Tout est à portée de main, partout, tout le temps, rapidement. je pense surtout aux utilisateurs de PC, qui n’auront plus besoin d’attendre de longues minutes juste pour aller faire un tour sur FaceBook ! Les possibilités de ces produits sont infinies !
    Je trouve aussi qu’il y a une chose qu’on oublie : l’absence de virus. On reproche très souvent à Apple sont AppStore « fermé » (ce qui ne me semble être assez faux). Mais c’est justement grâce à cet AppStore que l’iPhone a marché et que l’iPad marchera : on n’a même plus à s’inquiéter des virus, puisque tout est vérifié, et que l’on sait d’où viennent les applications publiées.
    J’ai l’impression enfaite de vivre ce qu’on a vécu en 2001 lorsque Apple a sorti l’iPod, et comment il fut mal accueilli par les « spécialistes » de l’époque.

  17. Ping: Apple fait une touche « Macbrains

  18. Sanji says:

    Allez, j’ajoute mon grain de sel…
    Je suis un vieux maceux aussi (mon Mac 512 de 1985 est toujours à la maison et fonctionnel). Je suis aussi un barbu par certains côtés, travaillant dans la « grosse » informatique, celle où les PC ne sont que des petits satellites servant à saisir, ayant programmé sur ces machins, etc.

    Et bien l’iPad, j’en rêve. C’est ce que je veux pour moi, pour tous les jours. Je n’ai pas envie de me prendre la tête, et j’ai envie que ce soit ludique au quotidien. J’ai souvent tendance à faire les choses plus sur l’iPhone que sur le Mac, alors un iPad, le pied. Je m’imagine dessinant une mindmap avec ça…
    J’en rêve pour ma famille. Le truc qui traîne toujours dans le salon et qu’on attrape facilement pour une bricole (alors que le micro…).
    Et puis j’en rêve pour ma mère. Qui n’y connait rien, s’en fout, mais parfois irait bien sur Internet…

    Le seul reproche que je lui ferai en l’état, ou la seule évolution que j’aimerai ? Je voudrai un iPad indépendant, qui ne soit pas le périphérique d’un Mac, mais une entité à part entière, autonome.
    L’écart avec un Macbook est faible, et risque de se réduire.

    En tous cas je lui prédis un grand avenir.

  19. Ping: La presse Mac est morte le 29 janvier 2010: 2ème partie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :