L’homme à la machette


Par Jérémie Borel

Depuis que le projet Grindhouse nous avait titillé la fibre geek en 2007 avec ses fausses bande-annonces (ici, ici et ici) qui faisaient la transition entre le métrage de Tarantino et celui de Rodriguez, c’est avec une explosion de joie que j’avais appris que la bande-annonce Machete allait devenir un film, un vrai (avec des acteurs, des décors et même un scénario) avec cette vieille fripouille de Danny Trejo (second couteau du cinéma ricain de 66 ans, spécialisé dans les rôle de taulards mexicains qui faut pas faire chier) dans son premier premier rôle entouré d’un  all-star cast d’anthologie et qui serait un hommage vibrant aux revenge flicks fauchés et gores des années 70, le tout  réalisé par Robert “Sin City” Rodriguez. Encore une fois, après une attente fiévreuse, le résultat est mitigé.

« They fuck with the wrong mexican »

J’aurais voulu adorer Machete. Je m’étais préparé à adorer Machete mais le ver était dans le fruit depuis le début et le ver, bien entendu, s’appelle Robert Rodriguez. Comme pour Planet Terror ou Sin City baclés et torchés à la va-vite, ce branleur à Stetson réalise l’exploit presque olympien de transformer un pitch surpuissant épaulé d’un des castings les plus dingues du monde (avec en vrac, Robert De Niro, Jessica Alba, Michelle Rodriguez, Lindsay Lohan, Don Johnson, Steven Seagal, Jeff Fahey, Cheech Marin et Tom Savini, excusez du peu!) en un petit film mollasson au rythme bancal qui n’offre que quelques moments réellement jouissifs, là où on attendait légitimement un revenge flick burné et ultime. Je le soupçonne même d’avoir filé le projet à son monteur Ethan Maniquis, crédité comme co-réalisateur.

Tout d’abord la photo et la mise en scène sont immondes. Faut pas se formaliser, ça fait parti du concept Grindhouse. Rayures sur la péloche, décadrages, image terreuse, personnages flous. Mais là où le bât blesse c’est que  Rodriguez avec sa profusion de personnages ne réussit pas à donner la place qu’il mérite à tous. Déjà, Machete (Danny Trejo, donc.) est complétement phagocyté par les autres personnages et ressemble plus à un fantôme traversant les scènes qu’au héros de son propre film. Don Johnson (Don Johnson, putain!) est honteusement sous exploité et le combat final entre Steven Seagal et Danny Trejo (un duel machette/katana entre deux des plus gros badasses bouffis du monde, qui devait être un peu l’équivalent de la bataille des champs de Pelennor pour le geek retardé que je suis) se torche en deux champs/contre-champs pantouflards et honteux.
De plus, les plans issus de la bande-annonce originale sont intégrés n’importe comment dans le film, au mépris du bon sens. Dommage.

Du charme et de la subtilité

« Machete don’t text »

Alors bien sûr Machete contient son lot de scènes jouissives, de répliques cultes, d’acteurs charismatiques surjouant comme des kékés, de bombasses surarmées (Aaah, Michelle Rodriguez avec son bandeau sur l’oeil et Lindsay Lohan en nonne flingueuse!), de musique qui débourre  et d’amputations hardcores de membres divers à la machette mais zut quoi, avec ce qu’il avait dans les mains, Rodriguez aurait pu faire tellement mieux (s’il n’était pas occupé à gratter sa guitare et jouer à la playstation au lieu de réaliser ses films). Je n’ose pas penser à ce que Tarantino aurait pu faire  avec un matériau pareil.

Donc au final, un film qui mérite d’être vu pour son casting interstellaire et pour sa fuck you attitude mais qui ne comble pas pleinement mes attentes stratosphérique. Il ne mérite en tout cas pas que vous braviez la pluie et la neige jusqu’à La Chaux-de-Fonds pour le voir. (ceci était un minable coup de gueule pour dire que la ville de Neuchâtel est un trou culturel où la distribution cinématographique est inexistante).
L’ironie mordante de tout ça c’est que les meilleures scènes de Machete le film se trouvent dans Machete le faux trailer. Donc, matez la bande-annonce et vous aurez vu le meilleur de Machete.

LE FAUX TRAILER

LE TRAILER DU FILM ADAPTE DU FAUX TRAILER

LE SECOND VRAI TRAILER DU VRAI FILM D’APRES LE FAUX TRAILER

Machete (2010)
de Robert Rodriguez et Ethan Maniquis

Publicités

À propos dorktales
just a dork

9 Responses to L’homme à la machette

  1. fandecine says:

    Excellent film et bonne critique ! 🙂
    J’étais comme toi, j’avais vu les faux-trailers etc… Et je n’attendais qu’une chose, le voir enfin sur le grand écran ! 🙂
    Il faut dire que le film tient assez bien ses promesses ! Un gentil-méchant qui ne jure que par des machetes ! C’est parti pour 2h de film avec des têtes qui volent et du sang qui gicle ! 🙂

  2. Jean Meyran says:

    Pour info, Eli Roth a bien l’intention de faire son « bombasse loup garous nazies ».
    Euh, j’ai lu ça quelque part, hein, je le connais pas le Roth 😉

    @jmeyran

    • Jérémie says:

      En fait Eli Roth a réalisé le trailer « Thanksgiving » (Bombasse vs. loups-garous c’était Rob Zombie). En effet, il y des rumeurs qui parlent d’un long métrage. Si ça ce fait, ça va gicler sévère!!

      • Jérémie says:

        Sans oublier « A hobo with a shotgun » qui était la bande-annonce amateure (réalisée par Jason Eisener) qui a gagné le concours orchestré par Tarantino/Rodriguez. C’est devenu un film avec Rutger Hauer et ça va tout déchirer.

  3. Jérémie says:

    ça, des têtes qui volent il y en a!!
    J’ai été un peu dur. J’en attendais surement trop mais voir des vieilles ganaches comme Jeff Fahey, Robert DeNiro ou Don Johnson dans ce genre de gros délire est un vrai plaisir coupable.

  4. Fred says:

    Merci d’avoir réussi à mettre des mots sur l’impression que j’avais eue de ce film 🙂 Très bonne critique 😉

    • Jérémie says:

      heu…Wouah! C’est juste le plus beau compliment qu’on puisse faire.
      Merci infiniment!

  5. dorktales says:

    « Pourquoi Robert Rodriguez est une escroquerie » expliqué par quelqu’un de beaucoup plus intelligent que moi, c’est ici:

    http://yannickdahan.kazeo.com/Ope-Frisson-Saison-8/Operation-Frisson-Saison-8-pisode-4,a2090657.html

  6. Ping: Le monde contre Scott Pilgrim « Macbrains

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :