X-Men la danse


Par Jérémie Borel

Les premières images du longuement attendu X-Men: First Class sont apparues sur la toile et ma foi avec son casting vraiment bien senti (Michael Fassbender (Inglourious Basterds, Centurion), James McAvoy (Le dernier Roi d’Ecosse, Wanted) la délicieuse Rose Byrne (Troie, 28 semaines plus tard, Sunshine) la sculpturale January Jones  -ceux qui regardent la série Mad Men comprendront ce que je veux dire- et Kevin Bacon qu’on ne présente plus) semblent augurer du bon. En tout cas du moins pire que prévu, dira-t-on.

Matthew Vaughn (Layer Cake, Stardust et plus récemment l’excellent Kick-Ass) réalise enfin son film sur les X-Men quelques années après avoir été sur les rangs pour remplacer  Bryan Singer sur le tournage de X-Men 3. Il avait quitté le navire en pleine pré-production, arguant le désir de ne pas quitter sa famille (expression nébuleuse mais moins que les fameux “différends artistiques” qu’on nous sort à chaque démission d’un membre clé d’une production cinématographique) laissant la place toute chaude au bourrin Brett Ratner.

L’histoire reprend semble-t-il certains éléments du script du spin-off X-Men Origins: Magneto écrit par David S.Goyer (Batman Begins, Blade) qui avait été abandonné il y a un certain temps et narre la rencontre et l’association des deux meilleurs ennemis  Charles Xavier et Erik Lehnsherr alias “Magneto” entre 1942 et 1962. Les costumes jaunes et bleus des origines refont même surface.

La première équipe des X-Men

 

La tâche de Vaughn est colossale puisqu’il doit livrer une préquelle contant la rencontre de deux des personnages les plus emblématiques du monde du comics, respecter une chronologie passablement égratignée lors des dernières adaptations de l’univers X-Men, inscrire l’univers de la bd dans une ambiance 60’s/CIA/Guerre Froide/James Bond réaliste et nous venger des affronts faits au bon goût avec l’étron purulent qu’était Wolverine, le tout sous l’égide de la Sodome moderne, la 21st century Fox, célèbre pour saboter de l’intérieur toutes les franchise passées dans son giron (X-Men avec Wolverine donc mais aussi Die Hard 0.4 ou Predators). Autrement dit, c’est pas gagné mais on croise quand même les doigts et on attend une première bande-annonce pour se faire une idée plus précise.

Le retour de la mère au foyer la plus hot d’Amérique. Et cette fois, elle a des super pouvoirs.

 

 

Publicités

À propos dorktales
just a dork

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :