Imposture


Par David Borel

Permettez que je pousse ici un petit coup de gueule contre un phénomène qui frise la malhonnêteté.

Mise en contexte

L’autre jour, je me promenait dans les rayons bien fournis de la librairie dans laquelle j’ai mes habitudes, à la recherche d’un livre à lire durant mes vacances. Sans avoir d’idée précise, je musardais en espérant trouver un bouquin à placer après le superbe mais déprimant La Route de Cormac McCarthy, avant d’attaque le prometteur (mais déprimant) Je suis une légende (je vous en reparlerai prochainement).

Mon choix s’est porté naturellement sur le sublime Illium de Dan Simmons, avant que mon regard ne soit attiré par ce livre:

Ah ouais, Ludlum, quand-même

Vous je ne sais pas, mais moi je ne résiste pas à un bon roman « d’espionnage » pour me divertir durant mes vacances (La Compagnie de Little restera associé à mes vacances d’été…). Donc, ni une ni deux, les 535 pages du livre de poche vont rejoindre le pavé de Simmons dans mon sac.

Il faut dire que Ludlum n’est pas n’importe qui. Pour ceux d’entre vous qui ne le connaissent pas, il s’agit du créateur de Jason Bourne (adapté au cinéma). Un bon moment de détente en perspective.

What the fu** ?!

Sur ce, arrivent les vacances, début de lecture du bouquin de Ludlum. La mise en place est laborieuse. L’histoire est lourdingue. Un petit doute m’assaille. Je referme le pavé et étudie d’un peu plus près la couverture.

Et que vois-je ?

Oui, tout en haut et en petit c’est écrit « D’après ». Donc en gros et en résumé, le quidam qui ne lit pas attentivement TOUT ce qui est écrit sur la couverture dudit bouquin se retrouve à feuilleter un roman de gare écrit par un tâcheron dont le nom (pardon mais il n’y a pas de page pour James Cobb sur Wikipedieu) est écrit dans une police 3,7 fois plus petite que le prête-nom utilisé pour vendre le livre.

« Oui mais c’est écrit sur la couverture » me direz-vous plein de la candeur des gens qui ont oublié de craindre pour leur peau lorsque je pousse un coup de gueule.

Certes, mais pour moi, utiliser plus de 20% de la surface d’une couverture pour y afficher le nom d’un mort qui fera vendre (ludlum est décédé en 2001) et seulement 1% pour le nom du type qui a effectivement écrit le texte en s’inspirant de l’univers créé par le défunt, c’est un peu abuser et à la limite d’un procédé commerciale qui me donne des nausées.

C’est un peu comme si on nous vendait un nanar comme Benjamin Gates en marquant en grand Indiana Jones sur l’affiche…

Voilà, je voulais étancher ma soif de justice en déversant ma bile sur les Mad Men qui croient faire passer du mou pour chat pour du filet mignon juste en l’emballant dans un joli papier.

Dites, les gars: On ne lit peut-être pas attentivement les couvertures, mais on lit l’intérieur. Et on est pas complètement stupides.

A bon entendeur, salut !

Advertisements

À propos MacBrains
David Borel Responsable Marketing dans une société spécialisée en Veille technologique, j’ai fatalement succombé au charme des produits Apple il y a plus de 10 ans. Cela m’a conduit à fonder MacBrains.info afin de partager cette passion mais aussi de parler de technologie, d’information, de design, de photo et de cinéma. > Pour en savoir plus

8 Responses to Imposture

  1. FrançoisM says:

    Je n’avais jamais vu ça … ^^ Ceci dit en passant, Illium a été un peu décevant en ce qui me concerne, la fresque épique n’ayant pas autant de facilité à se mette en place que pour Hyperion et Endymion … (avis perso hein)

    • MacBrains says:

      J’avoue n’avoir pas encore lu la seconde partie mais j’ai bien accroché sur Illium. En même temps, je n’ai pas encore lu Hyperion donc mes attentes étaient peut-être moins élevées.

  2. Sycophante says:

    (Mode cynique on) Ca marche, tu l’as acheté (mode cynique off).
    Sérieusement, c’est scandaleux 😦

    • MacBrains says:

      Mais oui ça marche, et même tellement bien qu’on se demande pourquoi ce n’est pas utilisé plus souvent… Ah oui, parce que c’est limite malhonnête !

      D’aucun vont me rétorquer que la pratique consistant à citer le créateur original d’un univers est courante. Absolument et je n’ai rien contre. Mais de là à rendre mineur le nom de l’auteur du texte, il y a un pas de géant que les éditeurs devraient s’abstenir de faire.

      Ceci dit, si les publicitaires visaient des gens comme moi avec leur procédé, ils méritent leur chèque. ^^

  3. Jérémie says:

    Et encore! Toi, tu n’as pas failli acheté un bouquin de R.J. Ellory croyant que c’était le dernier James Ellroy.

    • MacBrains says:

      Are you kidding me ?

      C’est vrai ça ? Et ils sont allé jusqu’à mettre un petit à lunette sur la 2e de couv’ ?

  4. Jérémie says:

    Sur la couverture, une silhouette féminine, une ruelle pluvieuse, les lumières de la ville qui se découpent dans la nuit et un nom qui commence par « E » et fini par « Y ». Il m’a fallu lire intégralement le texte sur le dos du bouquin pour découvrir que je me plantais de larron.
    Bon, dans le genre « victime du marketing » je suis une vraie cible de foire…

    • MacBrains says:

      Je n’ai rien à dire, moi je l’ai acheté et lu avant de me rendre compte, alors…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :