Arrietty


Par David Borel

Parce que la poésie ne nait pas d’un ours pétomane réalisé en 3D.

Parce que l’on a pas besoin d’avoir des enfants pour aller voir un film des Studios Ghibli.

Parce qu’on est jamais trop grand pour rêver éveillé.

Et pour pleins d’autres raisons encore, vous devez aller voir admirer la dernière création du studio de Hayao Miyazaki.

L’histoire se base sur le monde des Borrowers (un roman de Mary Norton). Le film n’est pas réalisé par Miyazaki lui-même, mais par Hiromasa Yonebayashi, un animateur de 36 ans, et certainement le successeur du maître.

Il se murmure que Miyazaki aurait été ému jusqu’aux larme en découvrant le film de son jeune Padawan. Moi aussi.

Publicités

À propos MacBrains
David Borel Responsable Marketing dans une société spécialisée en Veille technologique, j’ai fatalement succombé au charme des produits Apple il y a plus de 10 ans. Cela m’a conduit à fonder MacBrains.info afin de partager cette passion mais aussi de parler de technologie, d’information, de design, de photo et de cinéma. > Pour en savoir plus

7 Responses to Arrietty

  1. otten says:

    Hello,

    En ouverture au Festival Anima (place Flagey dans magnifique « paquebot ») à Bruxelles.
    Moi j’ai pleuré de poésie.
    Pour info : http://www.animatv.be/

  2. Jérémie says:

    Vu à Paris au mois de janvier. Complétement bouleversé, je cherche les mots pour communiquer mon enthousiasme depuis ce moment là. Tu les as trouvé pour moi, cher cousin: Mille mercis!

    Ce film est une merveille de poésie; au dessus même des dernières créations du maître (« Le château ambulant » et « Ponyo sur la falaise », clairement meilleurs que le tout venant de l’animation mais au-dessous de ce que peut produire ce studio légendaire), il prouve que la 2D peut encore communiquer les sentiments les plus subtils et les plus délicats.

    Il est a noter que si Miyazaki-San n’a pas réalisé le film, il en a monté le projet et écrit le scénario avant de passer la main à Yonebayashi qui a tenu les postes d’intervalliste puis d’animateur au sein du studio Ghibli depuis Princesse Mononoké en 1997.

    Servez-vous de vos enfants comme prétexte ou emprunter ceux de vos amis mais il ne faut en aucun cas rater ce bijou de justesse et de poésie.

  3. Jérémie says:

    …Et juste encore un truc: Toute la musique de ce film a été composée et interprétée par une jeune harpiste celtique française, Cécile Corbel. (une première pour le studio Ghibli.) http://www.cecile-corbel.com/

  4. Manu says:

    J’ai pris énormément de plaisir à le voir également… Il est superbe! 🙂
    @Jérémie: merci pour l’info!

  5. Taho! says:

    J’ai été un peu déçu…
    Animations parfaite, personnages vivants au possible (comme toujours), mais une histoire qui met trop de temps à démarrer pour s’arrêter rapidement. J’avais l’impression de voir le pilote d’une série… Certains personnages n’ont pas été exploités comme le corbeau ou l’enfant sauvage. Et le garçon est transparent…
    Dommage…

    Mais à voir de toute façon, parce que c’est un Ghibli !

    Pour le prochain, c’est Goro qui rempile ! En espérant qu’il rattrape un Terremer en demi-teinte…

    • Jérémie says:

      Le film et ses conflits se jouent à une toute petite échelle, dans le coeur d’une héroïne de 6 cm de haut. J’ai eu aussi un petit pincement à la fin: J’aurai voulu en savoir plus sur l’enfant sauvage et sa civilisation au-delà du ruisseau.
      En tout cas, ça donne envie de lire les livres de Mary Norton.

      Les Contes de Terremer perso, j’ai bien aimé. Il y manque néanmoins le petit je-ne-sais-quoi qui fait la légende des studios Ghibli.

      C’est étonnant qu’on laisse à Goro Miyazaki la possibilité de réaliser un nouveau films sachant que son précédent n’avait été apprécié ni de Ursula Le Guin (auteur des livres) ni de Miyazaki père.

  6. Taho! says:

    Ce qu’il manque à Terremer : la poésie du père !

    La poésie est très présente dans Arrietty, notamment au niveau de la musique (même si je reste fan d’Hisaishi)… Il manque une vraie fin ou une introduction plus courte, j’ai eu l’impression de passer le film à faire la présentation des personnages et de ne rentrer dans l’histoire que dans les 20 dernières minutes…

    L’univers est magnifique, mais on ne peut en admirer qu’une portion congrue…

    La magie de Ghibli opère malgré tout !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :