Owen Allen (et Paris)


Par David Borel

Prenez un réalisateur New-Yorkais pur jus (Woody Allen), un acteur abonné aux comédies US un peu loufdingues (Owen WilsonStarsky et Hutch, La famille Tenenbaum mais aussi À bord du Darjeeling Limited), une brochette de second rôles hétéroclites (Adrien Brody et Alison Pill – la batteuse de Sex-Bob-omb dans le gigantissime Scott Pilgrim – côtoyant la très bankable Marion Cotillard et… Gad Elmaleh) et saupoudrez le tout sur un Paris de carte postale.

Le résultat ? Surprenant, un peu barré et carrément brillant: Midnight in Paris.

Vous l’aurez deviné sans peine, j’ai adoré le dernier Woody Allen. Un brin de comédie, un peu de drame, pas mal de romance et une grosse louche de surréalisme donnent à ce film un ton aussi inattendu qu’unique. Owen Wilson semble avoir subit une transplantation de personnalité pour accueillir l’esprit de Woody, tant sa façon de jouer est calquée sur celle du maître cinquante [1] binoclard, jusqu’à en adopter le phrasé.

Une chose est certaine, Woody Allen aime la Ville Lumière. Il l’a parcourue en long et en large et livre sa vision idéalisée de cette superbe ville. On y aperçoit bien des lieux très touristiques, mais souvent dans des cadrages inattendus qui ont beaucoup parlé à ma propre vision de cette ville. (Les parisiens, eux, risquent de détester cette vision de carte postale idyllique).

Je ne vais surtout pas vous spoiller le film en vous racontant l’intrigue (ni même le pitch que vous devinerez facilement en regardant la bande annonce), simplement vous dire que l’on y croise une galerie de personnages savoureux et que les dialogues sont au cordeau. Laissez vous surprendre, mais surtout allez le voir en VO.

* * *

[1] Oui, sans doute le jeux de mot le plus pourri de ce secteur-ci du Web. En fait, il fait 1.65 m…

A lire ailleurs: Le Blog de Nicolinux

Publicités

À propos MacBrains
David Borel Responsable Marketing dans une société spécialisée en Veille technologique, j’ai fatalement succombé au charme des produits Apple il y a plus de 10 ans. Cela m’a conduit à fonder MacBrains.info afin de partager cette passion mais aussi de parler de technologie, d’information, de design, de photo et de cinéma. > Pour en savoir plus

6 Responses to Owen Allen (et Paris)

  1. PatatoOor says:

    « Le résultat ? Surprenant, un peu barré et carrément brillaient: Midnight in Paris. »
    Brillaient ? 🙂

    • MacBrains says:

      Ben oui, quoi comme dans « ce livre est brillaient »… Non, ce billet a été écrit sur iPad et je n’avait pas vu la facétie du correcteur automatique.

      J’ai corrigé la coquille. Merci de ton oeil de lynx.
      😉

  2. Jérémie says:

    Le trailer fait penser aux opus un peu fantastiques d’Allen comme Stardust Memories ou La rose pourpre du Caire. Intéressant.

    Et Carla Bruni, elle sait jouer? Verdict?

    • MacBrains says:

      Carla qui ?
      Elle est dans le film ?
      Je ne me souvient pas de l’avoir vu jouer… c’est elle qui promène son chien en arrière plan, c’est ça ?

      Haha, sans rire, tu poses pas la question pour de vrai, si ?

      Dans le doute, je dirai qu’elle a autant de talent pour le cinéma qu’une éponge siliceuse du Guatemala a de pattes. Pour assurer son avenir, le mieux qu’elle a à faire est de se trouver un type riche, genre industriel ou président…

      • Jérémie says:

        C’est déjà la conclusion à laquelle j’étais arrivée après l’avoir entendu chanter…

      • MacBrains says:

        Mais LOL, quoi. PTDR.
        😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :