Faut-il brûler DropBox ?


Alors comme ça, DropBox est soudainement passé du statut de « Service en ligne le plus prometteur du Web » à celui de « Pire vampire de vos données numériques de ce côté-ci de la galaxie », rien qu’en changeant ses conditions d’utilisations (TOS en english) ?

Foule en colère sur Internet après l’annonce de DropBox.
On aperçoit Roger Twitter et Paul Google+ au premier rang.
(crédit photo www.edinphoto.org.uk)

De quoi parle-t-on en fait ?

Oui, c’est vrai ça, de quoi parle-t-on en réalité ? Non, je veux dire « de quoi parle-t-on si on ne se content pas de hurler avec les loups en copiant ce que les autres racontent alors qu’ils ne savent pas non plus de quoi ils parlent ? » (un exemple au hasard)

DropBox l’a bien expliqué sur son Blog:

« First, we’ve made all three of these docs (Terms of ServicePrivacy Policy and Security Overview) easier to read and understand. We worked hard to eliminate as much “legalese” as possible. We actually want you to read them! »

Ils ont modifié leurs TOS afin de les rendre plus compréhensibles et adaptées aux besoins de leur business.

Seulement pas de bol, personne ne les lit, ces documents. Sinon les utilisateurs qui hurlent au vol de leurs données auraient remarqué qu’ils accordaient des droits rigoureusement semblables à ceux qu’ils dénoncent aujourd’hui et ce dès le moment où ils ont négligemment coché la petit croix « I agree with Terms of Service » au moment de leur inscription.

Pourquoi c’est une tempête dans un verre d’eau ?

Parce que, chers amis, tous (je dis bien TOUS) les services en lignes que vous utilisez ont des conditions de services similaires. Facebook, Twitter, Instagram, Flickr, Tumblr, LinkedIn, j’en passe et des meilleurs. Tenez, même Google Docs (allez donc jeter un oeil à la section 11.1 des Google’s TOS) !

Pourquoi une telle uniformité ? Parce que sans cela, pas de service en ligne (vous savez, ce fameux Cloud dont tout le monde parle), comme l’a si bien expliqué ce juriste spécialisé du cloud computing. Il ne s’agit pas de vous voler vos données pour les revendre au plus offrant en faisant un max de profit (de toute façon, vous stockez beaucoup de secrets militaires en ligne, vous ?), mais juste de pouvoir produire le service que vous leur avez demandé (« This license is solely to enable us to technically administer, display, and operate the Services » dixit DropBox).

Ah, et au fait, le business modèle de DropBox c’est de vendre des abonnements Premium, pas de la pub (ça c’est celui de Google… comme dans Google Docs), ni vos données.

Bon, alors on brûle DropBox ou pas ?

La réponse est non. Et au lieu de perdre son énergie et son temps à lyncher un innocent, les internautes feraient bien de commencer à s’informer sur les services qu’ils utilisent au moment de leur inscription et, en générale, d’appliquer cette règle toute simple:

Principe numéro 1 de la vie numérique: Ne rien mettre en ligne sans considérer que tout le monde y a accès.

Point barre !

.

Publicités

À propos MacBrains
David Borel Responsable Marketing dans une société spécialisée en Veille technologique, j’ai fatalement succombé au charme des produits Apple il y a plus de 10 ans. Cela m’a conduit à fonder MacBrains.info afin de partager cette passion mais aussi de parler de technologie, d’information, de design, de photo et de cinéma. > Pour en savoir plus

5 Responses to Faut-il brûler DropBox ?

  1. Jean-Claude says:

    En espérant que les (bas) peuple Cloudophage mais brutalement Dropboxophobe voudra bien lire ces lignes…

    D’autres explications du même métal ne semblent absolument pas avoir été entendues, ou plutôt lues, et le re-tweet à tout va de fausses informations est beaucoup plus facile.

    • MacBrains says:

      C’est tout le problème du Net, en fait: les nouvelles négatives ont un taux de propagation inversement proportionnel é leur véracité.

      Et les démentis et autres corrections n’ont pas de taux de propagation du tout.

  2. Ping : On brûle Dropbox ? | davidbosman.fr

  3. Max says:

    Salut,
    et bien moi, j’utilise un logiciel français : http://www.bajoo.fr
    non seulement, il fait la même chose que DropBox, mais en plus, il chiffre avec MA « phrase secrète » rien qu’à moi que je suis le seul à avoir.
    Et du coup : ma vie privée est sauve, et mes fichiers sont confidentiels.
    J’utilise la version Windows et Android, et : ça marche !
    et si j’ai un problème, la société est française dont pas besoin de prendre l’avion pour les rencontrer… Moi, je dis ça…

    • MacBrains says:

      Ca m’a tout l’air d’être assez sympa ça. Je vais jeter un oeil, merci pour l’info.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :