SVM Mac: The last stand


A l’heure qu’il est, le dernier numéro du magazine français SVM Mac est sorti en kiosk. Et par dernier, j’entends qu’il n’y en aura plus d’autres.

A ma sortie de l’enfer PC mon arrivée dans l’univers du Mac, SVM a immédiatement été LA référence francophone, comme elle l’a été pour des milliers d’enthousiastes de la marque à la pomme.

Des dossiers originaux, des interviews de créatifs, des tests de matériels et logiciels… tout était disponible dans SVM. Sans oublier le fameux CD mensuel que l’on glissait la main tremblante d’impatience dans le lecteur CD (!) de sa machine pour en fouiller les entrailles à la recherche de quelques perles en freeware.

Bref, je vous parle d’un temps où Internet n’était qu’un troll balbutient faisant ses premiers pas, le World Trade Center deux grosses tours plantées sur Manhattan et le Diskman le moyen le plus cool pour transporter sa musique avec soi.

Puis le temps passa et avec lui mes habitudes changèrent. Oui, j’avoue faire partie de cette légion de lecteurs qui, lentement mais surement, ont migré du papier vers le numérique pour ce qui est de l’actualité Mac, n’achetant d’abord qu’un numéro sur deux, puis un de temps en temps. La qualité de SVM n’a jamais été une cause de ce délaissement, seul le rythme de parution y est pour quelque chose. L’information est désormais tellement rapide et nombreuse que ce véhicule ne me convenait plus.

Malgré cela, la nouvelle de l’arrêt définitif de ce monument de la communauté Mac francophone me donne un pincement au coeur. C’est une page qui se tourne, une époque qui se termine. Explosion des parts de marchés pour Apple, généralisation des iPhones et autres iPads, disparition de Steve Jobs, arrêt de SVM Mac… la macosphère a changé, nous avons changés. Voir SVM partir c’est un peu de cet esprit qui s’en va.

Alors quand Julien Guillot m’a proposé de collaborer au dernier numéro, j’ai dis oui. Quel beau cadeau pour moi que de pouvoir participer à la pose de la dernière pierre de cet édifice qui a accompagné mes premiers pas d’utilisateur Mac. De lecteur à contributeur, la boucle est bouclée.

Un grand merci à toute l’équipe présente et passée de la rédaction et bon vent pour le futur.

***

Note: « last stand » est une expression militaire utilisée pour une situation dans laquelle un petit groupe de combattants se bat jusqu’au dernier face à un ennemi très largement supérieur. L’un des exemple les plus connu est la bataille de Little Big Horn.

Publicités

À propos MacBrains
David Borel Responsable Marketing dans une société spécialisée en Veille technologique, j’ai fatalement succombé au charme des produits Apple il y a plus de 10 ans. Cela m’a conduit à fonder MacBrains.info afin de partager cette passion mais aussi de parler de technologie, d’information, de design, de photo et de cinéma. > Pour en savoir plus

8 Responses to SVM Mac: The last stand

  1. Professeur Van Stoorwan says:

    Triste nouvelle 😦 … Bravo pour cette ultime collaboration en tout cas 😉

    • MacBrains says:

      Merci. Et oui, c’est triste.

  2. Avec le cinématographe, le last stand le plus connu semble être Les Thermopyles 😉 (voire Alamo…)

    Rien à ajouter sur l’article, passer de l’achat systématique parce que l’info était là et guère ailleurs à l’épisodique a dû être l’itinéraire de beaucoup. La montée en qualité des sites macs aussi a précipité la chute…
    Relire les balbutiements des MaG et 4ever 😉

    • MacBrains says:

      Je trouve triste de voir les réactions sur MacGé. Certains critiquent la qualité de SVM Mac mais le problème est que si les propriétaires (et non les journalistes) n’y croient pas, ils réduisent les moyens financiers. Et qui dit moins de moyens, dit moins de journalistes et donc moins de capacités pour faire du rédactionnel de fond.

      C’est un cercle vicieux initié par les propriétaires successifs de SVM. C’est moche parce que du coup, ce sont des journalistes qui se retrouvent sur la touche.

  3. Ping: [Presse] SVM Mac : dernier numéro en kiosque | blogigoldhouse.com

  4. Ping: iGoldHouse

  5. Abonné dès le premier numéro, je regrette le changement de ligne de ces dernières années, mais je vais surtout regretter l’arrêt de ce mensuel.
    J’ai encore un grand nombre de CD (j’ai viré ceux en OS9 devenus illisibles).
    Il est vrai que SVMMac est né sous la de Sciences et Vie, ce qui est tout dire.
    Malgré la constance de Julien Guillot, les multiples changements de propriétaires (c’est vrai aussi pour S&V, malheureusement) ont lentement dénaturé le produit au point que certains ne s’y sont plus retrouvés. Mais il est vrai qu’un mensuel est très très lent en regard d’Internet.

  6. Juan Arriba says:

    Dommage! Récent converti à l’univers Mac, iPad, iPhone, iMac (et récemment Apple TV sous le sapin) je venais juste de m’abonner à la version numérique!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :