La lie du Web


Aujourd’hui, j’ai reçu un message me présentant un nouveau site « de divertissement qui fait beaucoup parler de lui
en ce moment (NRJ, TLM, Virgin Radio, Radio Scoop…) » (sic).

L’idée de cette prise de contact aussi intempestive que spammesque étant que je fasse une publicité gratuite dudit site en ces lieux, elle s’accompagnait d’un descriptif des plus stimulant:

Je précise que le message a été envoyé sur l’unes de mes adresses privées (sans lien officiel avec ce site) et jointe de la proposition suivante:

« Au besoin, nous pouvons vous fournir un article original et unique que vous pourriez utiliser directement.« 

Vous voulez de la pub gratuite sur MacBrains ? Je vais vous en donner, moi.

Il y a une couille dans le potage

Si l’auteur de ce mail (Bérenger, si l’on en croit le message, mais appelons-le Ducon pour protéger son anonymat) s’était donné la peine d’utiliser le formulaire de contact de ce site avant de spammer mon adresse perso, il aurait eu l’occasion de voir cette mise en garde:

« Vous voulez envoyer un commentaire ou simplement contacter MacBrains, ce formulaire est à votre disposition mais lisez peut-être ceci avant« 

Il ne l’a pas lu, pas de bol pour lui. Il eu su que je ne peux aucunement blairer les articles sponsorisés et autres « articles originaux et uniques que je pourrait utiliser directement« .

Cher Ducon, je ne passe pas de petits messages à caractère promotionnel informatif pour quelque site que ce soit, sauf si je juge qu’il le mérite par sa qualité (un concept désuet selon lequel le contenu d’un site web se laisse lire plus de 20 secondes d’affilée sans te filer une migraine ou te faire bailler).

Je n’aime pas le spam et encore moins l’idée directrice de ton site « qui fait beaucoup parler de lui« . Centraliser les textes envoyés par des personnes avinées un soir de beuverie, s’assurer que leur prose approximative se retrouve sur le web afin de se moquer d’eux et permettre à des Jean-Kevin à capuches de « liker » ces moments mémorables est à des années lumières de la philosophie de MacBrains. Et franchement, le contenu du site (oui, je suis allé jeter un oeil, par curiosité anthropologique) est vraiment… vraiment… disons… je trouve pas le mot. Allez, je mets un exemple au hasard (et pas le pire, encore):

« Le retour du père alcoolique » ou comment rire avec finesse d’un problème de société.

Les bras m’en tombent, mes globes oculaires fondent et mon cerveau crie au viol. Ainsi de tels sites web existent vraiment ? Et personne ne songe à les faire fermer pour le bien de l’équilibre mental de la population ?

Ducon, mon ami, je te donne un petit conseil gratuit (lui): ferme ton site et va t’acheter un livre (oui, tu en as déjà un mais je pensait à un livre qui n’est pas à colorier). Cultives-toi un minimum et ouvre un site qui parles de tes passions, des choses qui te font rêver ou même de poneys.

Mais par pitié, plus jamais ça dans ma boîte mail. Merci.

David

Publicités

À propos MacBrains
David Borel Responsable Marketing dans une société spécialisée en Veille technologique, j’ai fatalement succombé au charme des produits Apple il y a plus de 10 ans. Cela m’a conduit à fonder MacBrains.info afin de partager cette passion mais aussi de parler de technologie, d’information, de design, de photo et de cinéma. > Pour en savoir plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :