La 3D c’est du passé


Il faut que je vous dise, je déteste les films en 3D.

Non, comprenez-moi bien, ce n’est pas que la 3D m’agace un peu ou m’incommode légèrement. Elle me les brise carrément menu, si vous me permettez l’usage de cette expression aussi familière que fidèle à mes sentiments.

Pourquoi ? Parce que la 3D ne sert à rien.

Enfin quand je dis « à rien », j’exagère. Elle ne nous sert à rien à nous, les moutons spectateurs, hein. Parce qu’elle sert à gagner plus de pognons aux exploitants de salles (en surtaxant les séances ou louant/vendant des lunettes) et aux producteurs (ah, le bonheur de pouvoir sortir une deuxième fois Star Wars et Titanic juste en ajoutant un « 3D » à l’affiche et un pauvre effet de profondeur à l’image… good money, minimum effort).

« Pour chaque dollar dépensé sur un film 3D le retour sur investissement moyen au box office mondial est de $3.69 alors qu’il est en moyenne de $2.51 pour un film en 2D. »
Traduction libre de « The Rise of 3D« 

Non parce que franchement, qu’apporte la 3D à un film sur le plan artistique ? Une fois passé l’effet « ouah on dirait qu’il neige dans la salle » ou « oh comme la falaise a l’air d’être haute » ressenti lorsque l’on assiste à sa première projection, le relief devient plutôt anecdotique voir carrément encombrant (voir à ce titre l’excellent The Hobbit de Peter Jackson dans lequel la 3D passe inaperçue).

Jusqu’ici, vous me direz que c’est une question de goût et que je suis certainement en train de virer vieux schnock, ce qui est parfaitement plausible.

Permettez tout de même que je pousse mon petit coup de gueule (et même si vous permettez pas, je vais quand-même le faire, je suis chez moi ici, non mais). Je me moquerais totalement de la 3D si:

  • j’avais le choix entre 3D et 2D (j’habite dans une petite ville et ce choix n’existe pas).
  • les séances n’étaient pas surtaxées.
  • la luminosité du film n’était pas pourrie par les filtres polarisants des lunettes.
  • elle ne se faisait pas au détriment de la qualité scénaristique.
Et ce dernier point est tellement important que je vais révéler un secret bien gardé, à l’attention des studios Hollywoodiens:
« Selon une étude scientifique très poussée, il semblerait que projeter un film en 3D ne donne pas de profondeur aux personnages. »
Etude sur l’impact de la 3D sur la qualité des productions cinématographiques au 21e siècle, Moi-même et Al, MacBrains 2012.

Quelle révélation, hein ? Bon, il faut les comprendre, les studios. Une fois payé les techniciens qui transformeront le film en 3D, il ne reste pas grand chose à donner aux scénaristes pour qu’ils inventent de vraies histoires avec des personnages fouillés. Je caricature ? Si peu. La preuve par l’image:

Illustration tirée de « Why 3D movies need to die » par The Oatmeal

Ceci pour vous dire que la 3D n’apporte rien sur le plan de la narration, du développement des personnages ou des sentiments ressentis par le spectateur (elle ne vous fera pas verser une larme, sauf si vous souffrez du port des lunettes). Pire, dans le but évident de tirer partie du faible potentiel de cette technologie et de déclencher le « oh comme la falaise a l’air d’être haute » évoqué ci-dessus, les réalisateurs tendent à systématiser certains plans « typiquement 3D compatibles », donnant un méchant air de famille à la plupart des blockbusters actuels. La petite vidéo ci-dessous, bien qu’humoristique, en est une excellente illustration.

« Oui mais la 3D est une révolution technique comme le furent le son ou la couleur. Tu t’y habitueras. » me répondrez-vous en coeur, plein de la candeur des optimistes acharnés.

FAUX !

la 3D au cinéma n’est pas nouvelle. Elle date même des origines du 7e art puisque les Frères Lumières eux-même en ont fait usage pour leur court métrage « L’arrivée du train… ». Elle a accompagné l’industrie du cinéma tout au long de son existence, telle une méchante grippe revenant vous pourrir la vie à intervalle régulier avec l’entêtement d’un agent de télémarketing. Même les Nazis l’ont utilisé à des fins de propagande (Et un point Godwin, un !). Le nombres de films qui ont été projetés en 3D est gigantesque et nous vivons actuellement la 4e vagues de films en 3D de l’histoire du cinéma, comme le prouve cette superbe image ci-dessous :

(Clic = très très grand, attention, elle pèse 10 Mo | Source)

Tout espoir n’est donc pas perdu de voir prochainement disparaître cette plaie visuelle (ou du moins d’assister à une réduction de son omniprésence), d’autant plus que les statistiques de fréquentation ne lui sont pas forcément favorables (lorsque les spectateurs ont le choix 2D / 3D, lire à ce propos l’excellente analyse de Slate Is 3-D Dead in the Water? ).

Bref, la 3D c’est du passé et pour moi cela se résume à ceci:

Illustration tirée de « Why 3D movies need to die » par The Oatmeal

… un gadget que l’on oubliera bien vite.

* * *

Sources:

  • Certaines illustrations viennent de l’excellent site theoatmeal.com
  • L’image présentant tous les films en 3D a été vue su le scoop.it de thomesss
  • La video Every 3D Movie is the Same a été pêchée sur Laorosa

Pour aller plus loin sur le sujet:

Publicités

À propos MacBrains
David Borel Responsable Marketing dans une société spécialisée en Veille technologique, j’ai fatalement succombé au charme des produits Apple il y a plus de 10 ans. Cela m’a conduit à fonder MacBrains.info afin de partager cette passion mais aussi de parler de technologie, d’information, de design, de photo et de cinéma. > Pour en savoir plus

8 Responses to La 3D c’est du passé

  1. rmigneron says:

    100% d’accord. Si c’est pour me faire payez plus, pour ce que ça apporte, non merci. En revanche, des films en HI-MAX là c’est autre-chose, surtout diffusés dans des salles appropriées … mais c’est un autre sujet.

    • MacBrains says:

      Ok pour l’HI-MAX. Et côté surtaxe, je ne parle même pas d’une sortie en famille qui tourne au pillage de compte en banque…

  2. Pire que cela, incommode pour tous ceux qui ont des petits problèmes aux yeux… Doté d’une vision 2D suite à une opération gamin sur mes yeux, je vois ne vois pas en stéréo et du coup tous ces procédés me sont, de facto, interdits…

    Amoureux de cinéma comme de photo, je n’ai jamais été un fan de ces techniques aux grosses ficelles marketing. De plus, si j’en crois ma tribu (fille, épouse et fils) dotée de bons yeux, totalement inutile et fatiguant…

    Bref, totalement en accord avec ce billet mais pour des raisons techniques 🙂

    • MacBrains says:

      Un ami ayant perdu un oeil m’a donné le même point de vue (si j’ose me permettre cette remarque de mauvais goût…). Dans les salles imposant la 3D, la surtaxe est appliquée malgré l’impossibilité de profiter de la raison de celle-ci. Unfair !

  3. Gilles says:

    100% d’accord! Après une certaine curiosité au départ pour la 3D , même mes enfants de 14 et 17 ans préfèrent les films en 2D… C’est pourtant la cible et j’ai bon espoir de voir disparaître cette techno de daube.

    • MacBrains says:

      Malheureusement, je crains que cette techno ne disparaisse pas totalement. Mais elle devrait revenir à une phase de sommeille avant qu’un financier ne la réveille à nouveau dans 30 ou 40 ans…

  4. Article intéressant, mais je ne suis pas totalement d’accords avec votre analyse.

    Je vous rejoins quand vous dites que la 3D n’apporte rien du point de vu scénaristique, mais je vous ferai remarquer que ce n’est pas la première fois dans l’histoire du cinéma, je peux par exemple citer les effets spéciaux hollywoodiens (qui sont à l’origine des « films à pop-corn » sans scénario, ni but artistique et qui -en plus- nous plombent tout les films à background intéressant par des cascades et autres) ou l’usage d’images de synthèses (comme par exemple les StarWars 1-2-3) .
    Toutes ces nouvelles techniques coûtent chères, et donc pour diminuer les risques (et non pas, par manque de fond pour un scénariste) les scénarios sont tirés par le bas pour plaire au plus grand nombre, et maximiser le potentiel de retour sur investissement.

    Le problème n’est donc pas nouveau, ni lié à la 3D, mais relatif à toutes les techniques de cinéma onéreuses.

    Le cinéma de qualité en 3D sera donc aussi rare que ceux avec effets spéciaux ou images de synthèse, mais ça ne veux pas dire que ca n’existera pas. Pour un David Fincher ou un Darren Aronofsky nous avons 400 films merdiques (en 2D), mais quel plaisir quand un de ces réalisateur nous sortent une nouvelle merveille !

    Comme toujours, il faudra choisir, et la faute ne reviens pas à la 3D, mais à celui qui choisis son film.

    • MacBrains says:

      Oui… et non.

      Certes, le « problème » n’est pas restreint à la 3D, les effets spéciaux impliquant également leur lot de bousasses cinématographiques. Mais une explosion, aussi ralentie soit elle, ne dure pas tout un film. Les effets spéciaux sont à l’écran à des moments clés des films (au risque d’en abuser pour masquer la faiblesse du scénario), contrairement à la 3D qui s’invite pendant tout le long métrage. Un champ contre-champ en 3D c’est aussi utile et à propos que d’incruster des robots qui se castagnent en arrière-plan de toutes les scènes de dialogue.

      Le soucis est que, là où je peux choisir de ne pas aller voir le dernier Michael Bay (et tous les autres d’ailleurs), je n’ai pas le choix de la 2D pour voir le dernier Peter Jackson ou le dernier Scorcese (le très bon Hugo Cabret). Heureusement, certains réalisateurs (les plus talentueux ?) font de la résistance… pour le moment. Les contingences économiques étant très puissantes dans le milieux du cinéma et les popcorns movies rapportant de véritables fortunes, je crains fortement de voir les studios imposer des tournages 3D en salivant devant le surplus de retour sur investissement. Et tant pis pour le spectateur.

      Oui, la faute revient à celui qui choisi le film. Encore faut-il avoir un choix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :