Notre présent était son futur

Arthur C. Clarke n’était pas un auteur de science-fiction mais un auteur de romans d’anticipation. La preuve dans cette vidéo de 1974 où il prédit notre quotidien avec une très grande exactitude. Fascinant.

Publicités

Et si on regardait Dune ?

1984 dans une petite ville de Suisse. Un garçon de 10 ans se dirige vers un cinéma, accompagné de sa mère et de sa grande soeur. L’impatience est à son comble. A cette époque, les films que l’on peut voir avec des enfants ne sont pas aussi nombreux qu’au 21e siècle. L’occasion étant rare pour lui de s’asseoir dans une salle obscure, le petit garçon a l’oeil qui brille lorsqu’il aperçoit l’affiche à l’entrée de la salle. Un film de science fiction !

Sa soeur lui avait parlé d’une histoire se passant sur une planète désertique, avec des vers géants. Il a hâte de voir cela par lui-même, lui qui passe tout son temps libre à lire des comics. Ils s’approchent de la caisse et là c’est le drame. L’âge légal est fixé à 12 ans et, malgré l’insistance de la mère, l’ouvreuse les refoule sans discussion.

Cet épisode restera marqué dans la mémoire du petit garçon jusqu’à son âge adulte, jusqu’à maintenant, jusqu’ici.

31 ans plus tard, j’ai enfin vu Dune !

Movie-48

C’est quoi l’histoire ?

Deux familles se combattent pour contrôler la seule planète sur laquelle pousse une épice essentielle au voyage interstellaire. Oui, dit comme cela c’est carrément bizarre, mais c’est Frank Herbert qui a écrit le bouquin, alors admettons.

 

L’affiche

Pictures___Photos_from_Dune__1984__-_IMDb

Tiens, c’est marrant, on sent une petite inspiration du côté de Drew Struzan mais ce n’est pourtant pas lui qui l’a réalisé. Et non, ce n’est pas un épisode de Star Wars… Un film qui essaie de ressembler à un autre film, c’est pas bon, ça. Ah et oui, le type en position chelou est bien Sting avec la coiffure de Christophe Lambert dans Subway (ou le contraire, Subway étant sorti l’année d’après).

 

C’est fait par qui ?

Alors on s’accroche à son slip, c’est réalisé par David Lynch. Oui oui,  le réalisateur de Twin Peaks, Elephant Man et Mulholland Dr. (48 films au compteur, le monsieur). David Lynch qui réalise un film de science fiction pour son 3e long métrage, là je dis banco, il faut avoir vu ça une fois dans sa vie.

La petite anecdote pour briller en soirée

Lynch a refusé de tourner le Retour du Jedi en 1983 pour pouvoir faire Dune. Aujourd’hui il considère ce film comme le seul réel échec de sa carrière et refuse de parler de sa production. C’est dommage quand-même, Le Retour du Jedi avec des nains hydrocéphales à la place des Ewoks, ça aurait donné une petite touche creepy à l’Episode VI.

Pourquoi le regarder ?

Personnellement, si vous avez lu mon intro, pour corriger une injustice d’enfance. Sinon, juste pour voir Sting en slip bleu pratiquer un kung-fu du pauvre. Grosse barre de rire…

Et c’est bien ?

Les effets spéciaux ont pris un très sérieux coup de vieux mais le principal problème de ce film réside dans la densité du matériaux de base. Faire un seul film sur l’univers de Dune revient à vouloir faire entrer la population de l’Inde dans un ascenseur. Le casting est assez surprenant (Sting, qui a visiblement pris plus de cours de danse que de combat au couteau), Brad Dourif (Doc Cochran de Deadwood), Patrick (Professeur Xavier) Stuart, Dean Stockwell (L’acolyte de Code Quantum), …. Le film vaut la peine d’être vu, ne serait-ce que pour le plaisir de voir ce qu’est une scène d’action filmée par David Lynch. Ce dernier laisse déjà quelques indices dans des coins de pelloche de ce que sera la suite de son oeuvre (nains dans tous les coins, tronches de travers, etc…).

Allez, on lui met un petit 3/5

3

Ziggy is gone…

Bowie

David Bowie s’en est allé aujourd’hui et les mots me manquent.

Depuis le premier jour où j’ai découvert sa musique, nous ne nous sommes plus jamais quitté.

Certaines de ces chansons me font littéralement pleurer, d’autres me donne le sourire quelque soit la situation.

Je ne supporterai probablement pas les hommages « chantés » que tous les vautours sans talent ne vont pas manquer de nous asséner.

Il ne me reste plus qu’à fermer mon ordinateur et aller vivre sur Mars.

Il ne reste plus que la musique.

L’Impression 3D en mains chinoises

Les statistiques 2015 des dépôts de brevets dans le domaine de l’impression 3D sont sorties cette semaine et le constat est sans appel: 62% des demandes de brevets publiées l’année passée sont issues de Chine.

Infography

 

Il s’agit donc pas moins de 2231 inventions qui font l’objet d’une demande de protection par des entreprises chinoises, sur un total de 3’566 au niveau mondial.

Autre fait intéressant, l’une des applications ayant connu le plus de dépôt de brevet se trouve être la construction car, oui, au 21e siècle on imprime des maisons… et bientôt des immeubles !

CN 104149345 A

Le futur c’est peut-être ça: des robots imprimant des immeubles en grimpant le long des premiers étages… brevet chinois à lire en cliquant sur l’image ci-dessus.

Dans les informations effrayantes surprenantes, sachez qu’en plus de votre maison, on risque aussi d’imprimer votre nourriture (64 demandes de brevets en 2015), vos habits et chaussures (66 demandes) et vos prothèses médicales (ça, c’est déjà une réalité, mais il en a tout de même été question dans près de 300 demandes de brevets l’année passée).

Pour terminer, sachez (si vous n’avez pas encore vu passer l’info) qu’Apple est également entrée dans le monde de la 3D avec un premier brevet sur l’impression en couleurs.

Capture_d'écran_010516_044924_PM

Ah, et au fait: Bonne année 😉

[Source: CENTREDOC]

Le futur c’est maintenant !

21 octobre 2015, 16h29.

Une DeLorean s’arrête en plein milieux de la rue, comme surgie de nul part. En réalité, elle vient du passé.

Le 21 octobre 2015, c’est aujourd’hui. Et le moins que l’on puisse dire est que le futur est un peu moins classe que dans le film de Zemeckis:

  • Pas d’hoverboard
  • Pas de basket auto-laçantes
  • Pas de voitures volantes
  • Pas d’écran holographique 3D
  • Pas de film Les dents de la mer 19

Non, à la place on a eu les Crocs, les Hipsters et les LOL cats… quelle désillusion.

retour-vers-le-futur-2-avec-michael-j-fox_1168719Imaginez deux secondes qu’à la place de Nike, Marty ait porté des Crocs…

Ceci dit, pour l’Hoverboard, tout espoir n’est pas perdu. En effet, le brevet a été déposé en mars 2015 !

Capture_d'écran_102115_033625_PM

Le futur c’est peut-être maintenant. Pour le fun, il faudra attendre encore un peu…

This_Generation

Ajit Johnson, graphiste de son état, porte un œil plutôt aiguisé sur la génération numérique en train d’émerger et ses habitudes pour le moins « radicales » en terme de connexion. Le résultat, très sobre, épingle les travers de notre relation au monde digital de manière très efficace.

1

2

3

4

5

Source: graphism.fr

5 raisons de voir Mission Impossible 5: Rogue nation

Vous ne savez pas si le 5e opus de la franchise Mission Impossible vaut la peine d’être vu ? Voici 5 raisons de vous assoir dans une salle obscure et de juger par vous-même.

Mission-Impossible-5-le-titre-et-le-premier-poster-devoiles_portrait_w532

#1 – Tom Cruise

Oui, vous avez bien lu. Tom Cruise. On peut aimer ou non la personne, je vous défie de trouver à redire à sa carrière. Il est l’unes des rares stars hollywoodienne ayant commencé sa carrière dans les années 80 et encore en activité à offrir une filmographie que l’on peut qualifié d’oeuvre personnelle. Il a su éviter les bides majeures et a tourné avec les plus grands réalisateurs: Martin Scorsese, Oliver StoneRon HowardSydney PollackBrian De PalmaStanley KubrickPaul Thomas AndersonJohn WooSteven SpielbergMichael Mann, … bref vous avez compris.

#2 – Les cascades à l’ancienne

364Photo: hindustantimes.com

Oui, le marketing du film en a abusé à l’extrême et ça en devient un peu soulant. Mais dans le cinéma d’aujourd’hui, où le risque le plus important pris par un acteur devant un fond bleu est que la fermeture éclaire de sa combinaison reste coincée, le simple fait de savoir que Tom Cruise a fait ses propres cascades (oui, oui, comme Bébel à l’époque…) ajoute un petit frisson à l’expérience.

#3 – La poursuite en motos

Pictures___Photos_of_Tom_Cruise_-_IMDbPhoto: imdb.com

Pour peu que vous ayez déjà posé votre derrière sur une moto et que vous ayez un peu essoré la poignée vous-même, la performance réalisée par l’équipe de stunt-men sur cette scène est tout bonnement hallucinante. Et si en plus Cruise a bien réalisé les plans où on le voit distinctement (voir raison #2), chapeau bas !

#4 – Rebecca Ferguson

Pictures___Photos_of_Rebecca_Ferguson_-_IMDbPhoto: imdb.com

Dans un (vrai) rôle d’alter-ego à celui de Cruise, à des millions d’années lumière des potiches « James-Bond Girls » que le cinéma d’action nous sert habituellement, la suédoise de 32 ans vient probablement de s’ouvrir une jolie carrière.

#5 – La franchise Mission Impossible

MI

Peu de franchises peuvent se targuer d’une telle qualité, étendue sur 5 films. La raison ? Cette franchise est celle de Tom Cruise et il a su prendre des risques. Jugez plutôt: 5 films, 5 réalisateurs, 5 styles. J.J. Abrams engagé alors qu’il était réalisateur de série TV à une époque ou celles-ci n’avait pas l’image qu’elles ont aujourd’hui. Brad Bird qui n’avait réalisé que des films d’animation et qui sortait de… Ratatouille. Christopher McQuarrie, plus connu pour sa plume (Usual Suspects, Edge of Tomorrow) que pour sa réalisation (Jack Reacher). Cruise a su renouveler le sang de SA franchise, plutôt que d’essayer d’enfiler toujours la même soupe aux spectateurs (n’est-ce par Monsieur Besson ?).

%d blogueurs aiment cette page :