5 raisons de voir Mission Impossible 5: Rogue nation

Vous ne savez pas si le 5e opus de la franchise Mission Impossible vaut la peine d’être vu ? Voici 5 raisons de vous assoir dans une salle obscure et de juger par vous-même.

Mission-Impossible-5-le-titre-et-le-premier-poster-devoiles_portrait_w532

#1 – Tom Cruise

Oui, vous avez bien lu. Tom Cruise. On peut aimer ou non la personne, je vous défie de trouver à redire à sa carrière. Il est l’unes des rares stars hollywoodienne ayant commencé sa carrière dans les années 80 et encore en activité à offrir une filmographie que l’on peut qualifié d’oeuvre personnelle. Il a su éviter les bides majeures et a tourné avec les plus grands réalisateurs: Martin Scorsese, Oliver StoneRon HowardSydney PollackBrian De PalmaStanley KubrickPaul Thomas AndersonJohn WooSteven SpielbergMichael Mann, … bref vous avez compris.

#2 – Les cascades à l’ancienne

364Photo: hindustantimes.com

Oui, le marketing du film en a abusé à l’extrême et ça en devient un peu soulant. Mais dans le cinéma d’aujourd’hui, où le risque le plus important pris par un acteur devant un fond bleu est que la fermeture éclaire de sa combinaison reste coincée, le simple fait de savoir que Tom Cruise a fait ses propres cascades (oui, oui, comme Bébel à l’époque…) ajoute un petit frisson à l’expérience.

#3 – La poursuite en motos

Pictures___Photos_of_Tom_Cruise_-_IMDbPhoto: imdb.com

Pour peu que vous ayez déjà posé votre derrière sur une moto et que vous ayez un peu essoré la poignée vous-même, la performance réalisée par l’équipe de stunt-men sur cette scène est tout bonnement hallucinante. Et si en plus Cruise a bien réalisé les plans où on le voit distinctement (voir raison #2), chapeau bas !

#4 – Rebecca Ferguson

Pictures___Photos_of_Rebecca_Ferguson_-_IMDbPhoto: imdb.com

Dans un (vrai) rôle d’alter-ego à celui de Cruise, à des millions d’années lumière des potiches « James-Bond Girls » que le cinéma d’action nous sert habituellement, la suédoise de 32 ans vient probablement de s’ouvrir une jolie carrière.

#5 – La franchise Mission Impossible

MI

Peu de franchises peuvent se targuer d’une telle qualité, étendue sur 5 films. La raison ? Cette franchise est celle de Tom Cruise et il a su prendre des risques. Jugez plutôt: 5 films, 5 réalisateurs, 5 styles. J.J. Abrams engagé alors qu’il était réalisateur de série TV à une époque ou celles-ci n’avait pas l’image qu’elles ont aujourd’hui. Brad Bird qui n’avait réalisé que des films d’animation et qui sortait de… Ratatouille. Christopher McQuarrie, plus connu pour sa plume (Usual Suspects, Edge of Tomorrow) que pour sa réalisation (Jack Reacher). Cruise a su renouveler le sang de SA franchise, plutôt que d’essayer d’enfiler toujours la même soupe aux spectateurs (n’est-ce par Monsieur Besson ?).

Et alors ? – Mad Max: Fury Road

Comme nous vous avions soumis notre liste de souhait regroupant les films de 2015 qui nous paraissaient dignes d’intérêt (partie 1 et partie 2), il semble logique de vous donner ensuite un avis sur ce que nous avons pensé de chacun d’eux. Aujourd’hui ça va sentir l’essence et la poudre puisque l’on parle de :

Mad Max: Fury Road

Très très (très) bon !

Fiche technique
Réalisateur: George Miller (Du sang, de la violence,… des cochons bergers, des pingouins qui chantent,… du sang, de la violence)
Scénario: George MillerBrendan McCarthyNick Lathouris
Sortie: mai 2015
Parmi le casting: Tom Hardy (vu notamment dans l’excellent Quand vient la nuit), Charlize Theron (PrometheusHancock et
Arrested development)

La fiche IMDB

Critiques
Score Metacritic: 89/100 (champomy !)
Score IMDB: 8.4/10 (champagne !)
Score Rotten Tomatoes: 98% (We’ve got a winner here !!!)
$366,532,262 (Worldwide) (15 juillet 2015) pour un budget d’environ $150,000,000

Ce que l’on vous avait prédit (ici):
« 36 ans après le premier Mad Max et après avoir fait danser des pingouins et parler des cochons, George Miller remet le couvert avec Mad Max : Fury Road. Impossible de passer à côté. (Note pour moi-même: revoir les deux premiers films avant le mois de mai).

Le synopsis selon Wikipedia:
Max est capturé par l’Impératrice Furiosa alors qu’il fuyait Wasteland avec un groupe de réfugiés … (NdA: en fait on s’en bat les steaks… EXPLOSIONS… BAGNOLES… EXPLOSIONS… FLINGUES… DESERT… EXPLOSIONS). »

Et alors ?
Le meilleur film d’action pure que j’ai vu depuis très très longtemps ! Miller fait un travail de malade avec la caméra en jouant sur les cadrages, les vitesses et la lumière. Chaque plan est une trouvaille, chaque situation relance l’action dans ce film qui ne laisse pas trois secondes de répit au spectateur avant le milieux du métrage. George Miller a posé LA nouvelle référence pour les films Post-Apocalyptiques, sans doute pour très longtemps !

–> Si vous n’avez pas encore vu le film:
Mais enfin quoi, vous vivez dans une grotte ou bien ?!? Mais COURREZ LE VOIR, non d’une loutre !

–> Si vous avez déjà vu le film:
Et bien retournez le voir !
Et après, achetez le DVD et regardez le en boucle !
Et après, regarder la critique du Fossoyeur et pourquoi pas celle de Benzai.

🎥 🎥 🎥

Dans la même série d’articles « Et alors ? »:

 

Et alors ? – Get Hard

Comme nous vous avions soumis notre liste de souhait regroupant les films de 2015 qui nous paraissaient dignes d’intérêt (partie 1 et partie 2), il semble logique de vous donner ensuite un avis sur ce que nous avons pensé de chacun d’eux. Aujourd’hui :

Get Hard

Mmmmouais…

Fiche technique
Réalisateur: Etan Cohen (… ou quand un « h » fait toute la différence…)
Scénario: Etan CohenJay MartelIan Roberts et Adam McKay (plus il y a de fous, moins on rit)
Sortie: mars 2015
Parmi le casting:  Will Ferrell (vous pouvez en dire ce que vous voulez, moi il me fait marrer, ce type)
La fiche IMDB

Critiques
Score Metacritic: 34/100 (bam, dans les gencives !)
Score IMDB: 6.1/10
Score Rotten Tomatoes: 29% (on touche le fond, là)
$90,353,764 (USA) (28 Juin 2015)

Ce que l’on vous avait prédit (ici):
« Will Ferrell s’entraîne à aller en taule. Perso, la bande annonce m’a bien fait marrer, pourvu qu’ils en ait garder pour le film… »

Et alors ?
Parfois, un H peut faire la différence. Etan Coen n’est pas Ethan Coen, comme je l’ai cru la première fois que j’ai vu l’affiche de ce film… Celui-ci est un scénariste du marrant Tropic Thunder, mais cela ne suffit pas. Ce film (que je n’ai pas vu sur grand écran…) est prévisible, à peine drôle et très loin de ce que Will Ferrell peut produire en terme de décalage. Ici, il joue au premier degré et on s’ennuie ferme. Ils ont bien tout mis dans la bande annonce, comme prévu. Dommage.

–> Si vous n’avez pas encore vu le film:
Passez votre chemin ! Vous voulez de la comédie bien débile avec Will Ferrell dedans parce que, comme moi, il vous fait rire ? Regardez plutôt Frangins malgré eux ou Ricky Bobby, roi du circuit.

–> Si vous avez déjà vu le film:
Et bien j’arrive trop tard mais dites-vous que cela aurai pu être pire. Vous auriez pu regarder Bob l’éponge… ah, vous l’avez aussi vu ? Pas de bol.

🎥 🎥 🎥

Dans la même série d’articles « Et alors ? »:

%d blogueurs aiment cette page :