Notre présent était son futur

Arthur C. Clarke n’était pas un auteur de science-fiction mais un auteur de romans d’anticipation. La preuve dans cette vidéo de 1974 où il prédit notre quotidien avec une très grande exactitude. Fascinant.

Publicités

L’Impression 3D en mains chinoises

Les statistiques 2015 des dépôts de brevets dans le domaine de l’impression 3D sont sorties cette semaine et le constat est sans appel: 62% des demandes de brevets publiées l’année passée sont issues de Chine.

Infography

 

Il s’agit donc pas moins de 2231 inventions qui font l’objet d’une demande de protection par des entreprises chinoises, sur un total de 3’566 au niveau mondial.

Autre fait intéressant, l’une des applications ayant connu le plus de dépôt de brevet se trouve être la construction car, oui, au 21e siècle on imprime des maisons… et bientôt des immeubles !

CN 104149345 A

Le futur c’est peut-être ça: des robots imprimant des immeubles en grimpant le long des premiers étages… brevet chinois à lire en cliquant sur l’image ci-dessus.

Dans les informations effrayantes surprenantes, sachez qu’en plus de votre maison, on risque aussi d’imprimer votre nourriture (64 demandes de brevets en 2015), vos habits et chaussures (66 demandes) et vos prothèses médicales (ça, c’est déjà une réalité, mais il en a tout de même été question dans près de 300 demandes de brevets l’année passée).

Pour terminer, sachez (si vous n’avez pas encore vu passer l’info) qu’Apple est également entrée dans le monde de la 3D avec un premier brevet sur l’impression en couleurs.

Capture_d'écran_010516_044924_PM

Ah, et au fait: Bonne année 😉

[Source: CENTREDOC]

L’horlogerie suisse et les Smartwatches

Le moins que l’on puisse dire c’est que le secteur horloger suisse reste plutôt de marbre face au phénomène des Smartwatches. Attitude de façade alors que les ingénieurs s’activent dans le plus grand secret ou réels doutes quant au marché potentiel ? Seul l’avenir nous le dira.

La vidéo ci-dessous donne un aperçu des positions actuelles et est à compléter par la lecture de cet article de Bilan donnant de la visibilité au courant « pro », personnifié par Jean-Claude Biver, patron du pôle Montres de LVMH.

This, is how you start a revolution !

La nouvelle est tombée hier, par le biais d’une note du CEO sur le Blog de la compagnie: Tesla Motors fait don de ses brevets à l’humanité.

Dans son message titré « All Our Patent Are Belong To You« , Elon Musk explique que Tesla Motors a été créé pour promouvoir les transports durables (dans le sens écologique du terme) mais que cela n’est pas réaliste si la compagnie laisse des mines de propriété intellectuelle derrière elle.

Tesla_Motors

Il poursuit en expliquant que malgré sa réticence face aux brevets, issue de son expérience avec Zip2 (sa première compagnie), Tesla a construit un portefeuille de brevets afin d’empêcher les grandes compagnies de copier leurs technologies pour les étouffer. Contre toute attente, il constate maintenant que les programmes d’automobiles « vertes » sont quasi inexistants chez ces grands fabricants et que les ventes de ce type de véhicules ne dépasse que rarement 1% du total.

Devant le peu d’intérêt des concurrents et par le fait que Tesla ne peut construire suffisamment de véhicules pour satisfaire la demande, la société a décidé d’adopter une approche « Open source » et de ne pas attaquer ceux qui utiliseront « de bonne foi » (!) leurs technologies brevetées.

Il faut donc relever que les dits brevets restent propriété de Tesla et qu’il s’agit plutôt d’une promesse unilatérale de non agression. Par la même occasion, signalons que Tesla Motors détient 209 familles de brevets déposés durant les 10 dernières années.

Tesla

 

Petite question: la révolution sera-t-elle du goût des partenaires avec lesquels Tesla a déposé certains de ses brevets (n’est-ce pas Toyota) ? A n’en pas douter, des compensations ont dû être négociées…

codepot

Quoi qu’il en soit, c’est un beau plan marketing geste qu’effectue Tesla et la conclusion de Musk devrait en faire méditer plus d’un :

« Technology leadership is not defined by patents, which history has repeatedly shown to be small protection indeed against a determined competitor, but rather by the ability of a company to attract and motivate the world’s most talented engineers. We believe that applying the open source philosophy to our patents will strengthen rather than diminish Tesla’s position in this regard. » – E. Musk

(via sciencealert)

 ¥    $

update du 11.07.2014:

Si le sujet vous intéresse, lisez donc cet article très pertinent de IPWatchdog:

Tesla on Patents: Open Source Altruism or Shrewd Business?

Vendredi vidéo – BiTS

Vous aimez le cinéma, les jeux vidéo et la « Geek-culture » ? Evidemment, sinon vous ne seriez pas en train de vous promener dans ce coin-ci d’Internet…

Alors vous allez adorer BiTS, le magazine d’Are (www.arte.tv/bits). D’un format assez court (environ 10 minutes), cette émission aborde systématiquement (avec brio et un poil d’ironie) un thème en le traitant en trois parties. Le rétro-gaming, la motion capture, les jeux « bac à sable », tout y passe.

Si je vous dit encore que le tout est dirigé de main de maître par le génial Rafik Djoumi, vous n’avez plus aucune raison de ne pas cliquer frénétiquement sur les vidéo ci-après.

Enjoy !

BiTS #1 : Philosophie du bac à sable

BiTS #15 : Retrogaming

BiTS #14 : Remakes

Ah, et regardez aussi le superbe hors-série sur Guillermo Del Toro !

BiTS #HS1 : Guillermo

Les autres sont à voir ici: Playliste Youtube

En 2006, Sony avait breveté la Wiimote… ou presque

Le 2 décembre 2006, Nintendo dévoile la Wiimote et les gamers du monde entier se mettent enfin à secouer leurs petits membres chétifs.

Ce que l’on sait moins, c’est que Sony avait déposé 7 mois avant (le 10 mai 2006) une demande de brevet pour un concept de manette à détection de mouvements. Et le moins que l’on puisse dite, c’est qu’il avait plus de gueule que la Wiimote 🙂

Wiimote by Sony

 

Et je vous raconte pas les accessoires…

US_2007265075_A1__1__pdf__page_15_sur_36_

US_2007265075_A1__1__pdf__page_14_sur_36_

US_2007265075_A1__1__pdf__page_13_sur_36_

Et pour tenir le tout, un collet de serrage a quand-même plus de classe qu’une lanière, non ?

US_2007265075_A1__1__pdf__page_19_sur_36_

Phonebloks: Le téléphone modulaire.

Voilà un concept parfaitement pertinent bien qu’un peu idéaliste (à mon avis).

phonebloks

L’idée de Phonebloks est de créer une plateforme physique unique sur laquelle des modules viendraient se connecter pour constituer un téléphone portable. Ainsi, lorsqu’un élément lâche ou casse (l’écran, par exemple), pas besoin de jeter tout l’appareil, il suffit de le remplacer avec un nouvel écran.

Construx... tu t'amuses, hein ?

Et le concept rend également l’ensemble personnalisable (une plus grande batterie à la place de l’appareil photo, etc…) et évolutif (remplacer l’écran par un écran Retina).

Si le concept général a un intérêt énorme pour les consommateurs, il n’est pas certain que les majors de l’électronique suivent le mouvement. Ils ont, en effet, plus d’intérêt à ce que vous changiez votre appareil à la moindre occasion que ce que vous puissiez le faire évoluer.

Les promoteurs de ce concept répondent à cette divergence d’intérêt entre consommateurs et producteurs en proposant aux majors de développer leurs propres modules. Et pour convaincre les acteurs économiques de cette industrie, ils comptent sur nous, les consommateurs.

En effet, ils ont mis en place un projet de Crowdspeaking (un équivalent du Crowdfunding mais pour l’opinion) sur Thunderclap (le Kickstarter du Crowdspeaking). Leur intention était d’avoir 750’000 personnes supportant leur idée avant de la transmettre aux majors, ils en ont déjà 774’000 à un mois de l’échéance.

Alors regardez la vidéo ci-dessous et, si vous êtes convaincus, faites entendre votre voix ici: https://www.thunderclap.it/projects/2931-phonebloks

Le projet a peut-être peu de chance d’aboutir mais le supporter ne coûte rien.

%d blogueurs aiment cette page :