Ed Conway à Apple: Je suis venu te dire que je m’en vais (tant mieux).

Edmund Conway est journaliste économique pour Sky News et était un grand fan d’Apple. J’écris « était » car il vient d’adresser une véritable lettre de rupture à Tim Cook (le CEO d’Apple, pour ceux qui ont passé la dernière année sur Pluton, quoique même là…).

Après 13 ans de passion pour les produits à la pomme, après avoir acheté tout ce qui lui tombait sous la main (oui, même un Cube, c’est dire), après avoir confié les moindres parcelles de sa vie numérique à la firme de Cupertino et même (comble de l’aliénation mentale) écrit un blog vantant le succès d’Apple et sa capacité d’innovation, Ed a décidé que « trop c’est trop » et a viré Apple de sa vie.

L’article expliquant sa décision étant pauvre en arguments pertinents et surfant sur la vague du « Apple c’est devenu caca », je me permet de vous faire profiter d’un coup de gueule dont je suis coutumier face à l’opportunisme de certain journalistes.

Les raisons de sa rupture tiennent en 5 points:

1. iOS 6

« Every change you’ve made is negative. »

Pour Ed, cette itération est trop bâclée (Plan) et prend des virages trop abruptes (voir le passage sur iTunes Match). Personnellement, je répondrait à Ed que rien ne l’obligeait à passer à iOS 6 mais on peut difficilement lui donner tord sur cette impression de déception (j’en parlais ici, si si, lisez le début).

2. Ils se sont perdus

« […] there were two things I could rely on from Apple. The first was that your products would work far better than PCs. […] The second thing is that although you weren’t necessarily the most innovative company out there, you would just do it right. »

Le second reproche adressé à Apple par Ed Conway est en gros de ne rien avoir lancé de réellement innovant depuis l’iPad. « iCloud n’est pas aussi bien que Dropbox, FaceTime fait pâle figure face à Skype,… » la liste des récrimination s’allonge mais ne comporte que des exemples de logiciels.

L’argumentation est un peu courte à mon sens et l’on fera utilement remarquer à l’auteur que l’iPad date du 3 avril 2010 (« seulement » 2 ans et demi) et qu’un développement de produit révolutionnaire demande quand même un peu de temps.

3. Apple n’est plus cool

« Apple used to be edgy; it used to be associated with the counterculture; it used to be rebellious. […] There was something cool about that attitude. »

Cet argument est certainement celui qui m’agace le plus. Qu’on se le dise un fois pour toute: Apple est une entreprise à but lucratif !

Confondre le caractère de ses fondateurs avec son objectif commercial est non seulement stupide, mais relève de l’aveuglement le plus naïf. Et si Apple a su jouer de cette confusion (cf la campagne de publicité « Think Different »), cela n’en restait pas moins une stratégie commerciale visant à vendre plus de produits et (je simplifie volontairement pour que tout le monde comprenne, même les journalistes « économiques » de Sky News) faire plus de pognon.

Toutes les entreprises ont ce but. Créer de la valeur est leur finalité. Ca s’appelle l’économie de marché. Croire qu’une entreprise veut être rebelle est se méprendre sur ses intentions réelles. Confondre « volonté de rupture technologique et commerciale » avec « révolution sociale » est assez navrant de la part d’un journaliste économique.

Achetez les produits d’Apple parce qu’ils font ce que vous attendez d’eux, pas pour qu’ils vous rendent plus cool…

L’exemple ultime de cette perte d’esprit rebelle  pour Ed Conway ? Avoir doté les MacBooks d’un port SD !

Personnellement, j’utilise très régulièrement ce port pour décharger mes pauvres photos depuis mon EOS 1000. Pas besoin de câble et très rapide. Alors désolé, Ed, mais il va falloir trouver mieux que ça.

4. Apple se moque de nous

« the final straw was when you decided to replace the dock on the bottom of all your iPhones and iPads with the new “lightening dock”. »

Là, je n’ai rien à y redire, ce nouveau connecteur est une erreur. Mais pas comme s’en plaint l’auteur parce qu’il ne fonctionne pas avec les anciens périphériques (personne ne vous oblige à changer d’iPhone à chaque lancement de produit, Ed. L’obsolescence programmée l’est avant tout dans votre tête).

Non, à mon sens Apple devait changer son connecteur mais pour adopter une prise mini-USB standard.

La réaction de Conway ? Jeter son iPhone et le remplacer par un Samsung. Là, pardon M. Conway, mais question compatibilité avec vos périphériques iPhone, y’a pas photo, vous allez faire des économies…

5. Ed n’a plus besoin d’Apple

Et non. Révélation. Edmund Conway, journaliste économique de son état, vient de réaliser qu’il n’a plus besoin de cette vilaine société capitaliste et consumériste qui en veut à ses sous.

Pourquoi ?

Parce qu’il peut très bien se débrouiller avec Google. Une société qui, comme chacun sait, n’a qu’un seul objectif : Don’t be evil.

Aux innocents les mains pleines (et le poches vides).

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :