Le syndrome iPad

Vous avez remarqué vous aussi ?

Tout le monde a un avis sur la dernière création d’Apple, l’iPad.

Et majoritairement, cet avis exprime une profonde déception. C’est comme si chacun allait devoir en acheter un contre son gré.

Et quand je dis « tout le monde », c’est vraiment « tout le monde ». Y compris des journaux qui ne parlent jamais d’informatique.

Permettez donc que je pousse mon petit coup de gueule de « vieux Maceux » (ben oui, 11 ans de Mac, 6 machines, deux iPod et un iPhone).

D’où vient ce « syndrome iPad » qui transforme tout un chacun en critique technologique avisé pouvant émettre sans faille un avis éclairé sur un objet qu’il n’a même pas eu l’occasion de tenir dans ses petites mains fébriles ?

La réponse tient (à mon avis) en un mot: iPhone ! Oui, il y a de ça trois ans (comme le temps passe …), Apple était encore une entreprise comme les autres et dont la perception dans le grand publique était en gros « ils font de jolis ordinateurs mais je crois qu’ils sont chers et qu’on ne peut pas lire les documents Word avec ».

Et puis, pouf (enfin, je dis « pouf » mais ce serait plutôt « bang », selon Steve), une cohorte de geeks commencent à se ballader avec un « téléphone » tellement cool que même les cadres bobos veulent s’exhiber avec (quitte à ne l’utiliser que pour envoyer des textos et passer 3 coups de téléphones par mois). Du coup, Apple devient « bankable » auprès de tout ce que la planète compte de « trend setters », l’iPhone devient synonyme de 21e siècle et être Geek devient mainstream (qui l’eût cru).

Alors voilà, lorsque Apple sort un nouveau produit, on doit en parler. Même si on ne comprend rien à ce que cela peut bien être ni à ce que cela signifie pour l’industrie informatique. Trop comme ceci (grand, petit, noir, plat, brillant, cher, salissant, tracez ce qui ne convient pas), pas assez comme cela (grand, petit, noir, plat, brillant, cher, salissant, tracez ce qui ne convient pas), l’iPad ne semble trouver grâce aux yeux de personne (sauf peut-être comme machine pour le troisième âge).

Mais ouvrez les yeux, mille pétards ! Cet objet n’est plus un téléphone et pas tout à fait un ordinateur, s’utilise de façon totalement tactile (donc intuitive, regardez donc ceci) et donne accès à presque tout ce que notre vie privée compte de numérique. Il ne s’agit pas de remplacer quelque chose mais bien d’une nouvelle catégorie d’objet, celle dont il faudra expliquer à nos petits enfants (qui ouvriront des yeux ronds comme des soucoupes) que « nous vivions sans avant ».

Vous voulez un point de comparaison ? Le parallèle le plus évident à mes yeux est à établir avec l’arrivée d’Internet. Au début, c’était moche, lent et ne permettait pas de faire grand chose (en comparaison avec ce qu’il est maintenant). Et au fil du temps, d’amélioration en progrès techniques, Internet s’est placé au coeur de nos vies numériques. On vous aurait dit cela en 1995, vous auriez rit un bon coup et seriez retourné devant votre télévision pour regarder le TJ, non mais… mais aujourd’hui, il ne viendrait à l’idée de personne de traiter internet de « gadget coûteux et inutile ».

Et bien c’est pareil pour l’iPad. Nous sommes devant la première génération d’un nouveaux type de média, qui fait ses premiers pas, et la grande assemblée populaire regarde cela en rigolant et en criant à l’arnaque. Pour juger de la pertinence de l’iPad, il faudra sans doute attendre 3 ou 4 ans. Attendre que l’écosystème se mette en place. Attendre que cet objet trouve sa vrai place dans notre quotidien et connaisse les quelques générations qui lui apporteront la maturité. On ne juge pas une percée technologique à l’aune de sa première émanation (cf: le train, la photo, l’avion,… ou le patinage à roulette). Alors patience !

Et vous savez ce qui me fait le plus marrer ? C’est que la population qui ose ainsi poser un anathème sur l’iPad (qu’ils n’ont, je le rappel, même pas essayé) est la même qui utilise encore à plus de 60% Windows XP, un OS lancé il y a 9 ans !!!

En ayant 9 ans de retard, comment voulez-vous comprendre un produit qui en a 5 d’avance ?

Update: Sur le même thème, lire aussi:

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :