I check movies, you check movies, we all check movies

L’une des tares les plus répandues chez les Geeks est la tendance irrépressible à établir des listes à tout bout de champs. Et chez MacBrains, les listes on aime ça.

Si comme nous vous êtes listophiles ET cinéphiles compulsifs, alors ce qui suit est pour vous.

Nous sommes tombé un peu par hasard sur le site I Check Movies. Depuis, nous ne comptons plus les heures jours passées à y traquer le moindre souvenir du plus petit bout de pellicule caché dans notre mémoire. Car c’est de cela qu’il s’agit: cocher les films que vous avez déjà vu.

Et comme les cacahuètes, dès que vous y avez gouté vous ne pouvez plus vous arrêter.

Le site est très simple. Il vous propose trois entrées: Movies, Lists et People.

I Check Movies

Movies

La première entrée vous fait découvrir les films les plus populaires auprès des utilisateurs (Le top trois: Fight Club, Pulp Fiction et The Dark Knight). A partir de là, l’icône la plus à droite (un cercle vide) vous permet de cocher ceux que vous avez vu (le cercle est alors complété d’un vu rouge).

Movies

A droite de chaque titre, une rangée d’icônes vous permettent d’aller à la page IMDB du film, de voir dans quelles listes officielles (ou non) ce film apparaît, de marque un film comme faisant partie de votre DVD-thèque, de l’ajouter à votre Watchlist (les films que vous aimeriez voir) et finalement d’indiquer si vous avez aimé le film (pouce vers le haut) ou pas (pouce vers le bas).

Un clic sur le titre ouvre une petite fiche pour chaque film avec les avis des utilisateurs et les listes auxquelles il appartient.

Fight Club

Lists

L’entrée par listes est la plus redoutable de toute car elle vous montre où sont les trous de votre culture cinématographique. Prenez un réalisateur et boum, voilà le film qu’il vous manque pour avoir vu l’ensemble de ses longs métrages. Le site nourrit donc votre cinéphilie en vous poussant à regarder les films manquants et en vous conseillant d’autres films à partir de listes auxquelles vos films favoris appartiennent.

Argl, j'ai 7 sur 9 à Fincher. Vite, un DVD...

A noter que la version gratuite du site permet de créer une liste soi-même.

My top list

People

A l’image de l’entrée par listes, celle-ci vous permet d’ajouter vos contacts. Cette fonction est très intéressante car elle vous permet de suivre les films vu par vos amis et donc de vous donner des idées sur ceux que vous pourriez aussi regarder (en plus de se tirer la bourre sur la liste des films bulgares des années 50).

Bref, si vous êtes Geek, que vous aimez le cinéma et faire des listes (et que vous avez tout un tas de temps à tuer entre deux épisodes de Game of Thrones), le site est ici: www.icheckmovies.com (et ajoutez-moi dans votre liste de contacts).

Publicités

Prometheus pour les nuls

Prometheus, le dernier film de Ridley Scott, on aime ou on aime pas. Personnellement, j’ai beaucoup aimé. Si toutefois vous avez quelques doutes sur votre compréhension de l’histoire, voici une image qui devrait vous permettre de synthétiser tout ça.

!! ATTENTION SPOILER ALERT !!

(merci Jérémie).

Lovely Bones

Allez, une fois n’est pas coutume (mais ça pourrait le devenir, sait-on jamais), je vais vous parler d’un film (en essayant de ne pas vous spoiler).

Lovely Bones, dernière réalisation en date de Peter Jackson (oui, ce petit néo-zélandais qui a réalisé un film confidentiel sur des hobbits), est un film inattendu. Oh, bien sûr, il n’est pas inattendu sur le fonds (l’histoire est très vite plantée) mais plutôt sur la forme.

L’histoire raconte ce qui se passe après la mort de Susie, une ado sans histoire assassinée sur le chemin de sa maison. Or, non content de tracer le drame intolérable de la perte d’un enfant pour des parents, le film suit en parallèle le « vie après la mort » de Susie. Cette idée donne lieu à un chassé croisé assez réussi entre le monde d’en bas (le nôtre) et celui « du milieu ».

Les acteurs sont parfait de justesse (Saoirse Ronan, Rachel Weisz, Mark Wahlberg, Susan Sarando, Rose McIver) et Stanley Tucci compose un tueur particulièrement effrayant de banalité.

Si j’ai regretté les parties purement oniriques durant lesquelles Jackson a visiblement lâché la bride à une équipe FX amateur de kitch (le film a tout de même coûté 65 millions de dollars), je suis resté scotché par la dernière partie, virant au film à suspens, durant laquelle le réalisateur a réussi à mettre la salle dans un état de tension palpable. Et pour peu que vous soyez vous-même parent, je vous garanti une sacrée boule au ventre pendant la quasi totalité du film… Nous en étions presque à souhaiter que le film se termine pour pouvoir souffler un peu. Magistral.

A signaler, l’apparition de Peter Jackson (traditionnelle dans ses réalisations) que vous apercevrez dans le magasin photo de la galerie marchande en train d’essayer une caméra; ainsi qu’une vue presque subliminale d’une affiche du Seigneur des Anneaux de Tolkien.

Permettez que je n’en dise pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui irons le voir. Reste que ce film, un peu coincé entre Sherlock Holmes et Percy Jackson, mérite très largement que l’on lui consacre 2h 19 minutes.

(Pour en savoir plus, et faire le malin comme moi, reportez-vous à la page de Wikipedia ou à celle d’IMDB)

%d blogueurs aiment cette page :