This, is how you start a revolution !

La nouvelle est tombée hier, par le biais d’une note du CEO sur le Blog de la compagnie: Tesla Motors fait don de ses brevets à l’humanité.

Dans son message titré « All Our Patent Are Belong To You« , Elon Musk explique que Tesla Motors a été créé pour promouvoir les transports durables (dans le sens écologique du terme) mais que cela n’est pas réaliste si la compagnie laisse des mines de propriété intellectuelle derrière elle.

Tesla_Motors

Il poursuit en expliquant que malgré sa réticence face aux brevets, issue de son expérience avec Zip2 (sa première compagnie), Tesla a construit un portefeuille de brevets afin d’empêcher les grandes compagnies de copier leurs technologies pour les étouffer. Contre toute attente, il constate maintenant que les programmes d’automobiles « vertes » sont quasi inexistants chez ces grands fabricants et que les ventes de ce type de véhicules ne dépasse que rarement 1% du total.

Devant le peu d’intérêt des concurrents et par le fait que Tesla ne peut construire suffisamment de véhicules pour satisfaire la demande, la société a décidé d’adopter une approche « Open source » et de ne pas attaquer ceux qui utiliseront « de bonne foi » (!) leurs technologies brevetées.

Il faut donc relever que les dits brevets restent propriété de Tesla et qu’il s’agit plutôt d’une promesse unilatérale de non agression. Par la même occasion, signalons que Tesla Motors détient 209 familles de brevets déposés durant les 10 dernières années.

Tesla

 

Petite question: la révolution sera-t-elle du goût des partenaires avec lesquels Tesla a déposé certains de ses brevets (n’est-ce pas Toyota) ? A n’en pas douter, des compensations ont dû être négociées…

codepot

Quoi qu’il en soit, c’est un beau plan marketing geste qu’effectue Tesla et la conclusion de Musk devrait en faire méditer plus d’un :

« Technology leadership is not defined by patents, which history has repeatedly shown to be small protection indeed against a determined competitor, but rather by the ability of a company to attract and motivate the world’s most talented engineers. We believe that applying the open source philosophy to our patents will strengthen rather than diminish Tesla’s position in this regard. » – E. Musk

(via sciencealert)

 ¥    $

update du 11.07.2014:

Si le sujet vous intéresse, lisez donc cet article très pertinent de IPWatchdog:

Tesla on Patents: Open Source Altruism or Shrewd Business?

Dépôts de demandes internationales de brevet : Apple en 38e position

L’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, WIPO en anglais) a publié ses statistiques annuelles du nombre de dépôt de Brevets Internationaux (ou PCT) pour l’année 2012, l’occasion pour MacBrains de tester Infogr.am en créant une petite infographie visible ici.

Sans surprise, les chiffres sont à la hausse puisqu’il s’est déposé 194’400 demandes PCT en 2012, soit une augmentation de 6.6% par rapport à 2011 (voir notre article sur les statistiques 2011).

Au niveau des pays, les USA (+4.8%), le Japon (+12.7%) et la Chine (+14.1%, la plus forte progression) restent le trio de tête (si l’on met de côté l’Office Européen qui trône en 3e position) alors que l’Allemagne chute de la 3e à la 12e place.

Là où les choses deviennent particulièrement intéressantes, c’est lorsque l’on se penche sur le classement des entreprises ayant déposé le plus de demandes de brevets PCT en 2012. Si le chinois ZTE reste l’indiscutable premier avec 3’906 demandes PCT (325.5 demandes par mois, soit 10.7 par jour !!!), Apple pointe désormais au 38e rang soit un gain de 15 place par rapport au classement 2011. Chez ses concurrents, le bilan est contrasté:

  • Samsung perd un rang et pointe désormais en 16e position
  • Intel a pris l’ascenseur pour passer de la 44e place à la 20e (+107.1% de dépôts !)
  • IBM boit la tasse avec une chute de 11 places (28e rang)
  • Microsoft se maintient en 28e position
  • Google a connu la plus belle progression (+31 rang, +87.9% de dépôts) et se situe désormais 4 places au-dessus d’Apple.

PCT2013

Le reste de l’infographie est visible ici: http://infogr.am/2013-PCT-Yearly-Review
Le rapport du WIPO est téléchargeable dans son intégralité ici: The 2013 edition of the PCT Yearly Review is now available

Brevet: Et les écouteurs deviennent wireless

« Petite » demande de brevet bien sympathique que celle publiée ce matin au nom d’Apple (au côté de 11 autres demandes). En effet, la demande US 20120250914 titrée « DETACHABLE WIRELESS LISTENING DEVICE » propose un concept très simple mais fort pratique: doter le cordon de nos écouteurs audio d’une prise magnétique permettant de « couper le cordon » (indiquée par la flèche rouge ci-dessous).

Une fois les deux éléments de cette prise magnétique détachés l’un de l’autre, ils continuent à communiquer mais cette fois par onde radio (wireless).

Du coup, hop, vous pouvez ranger votre iPod dans votre poche et continuer à écouter votre musique, particulièrement pratique lorsque vous gesticulez au fitness.

 

Et si vous n’aimez pas l’idée de vous promener avec un cordon reliant vos deux oreilles et pendouillant sous votre menton, Apple a pensé à une version « oreillette » bien plus discrète.

C’est simple, c’est beau, c’est Apple (et là vous pouvez lâcher les commentaires sardoniques…).

 

Dépôts de demandes internationales de brevet : Apple en 53e position

L’économie mondiale a beau souffrir, les dépôts de demandes de brevets se portent plutôt bien. Dernier indicateur en date, les chiffres publiés le 5 mars par l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, WIPO en anglais) et concernant la procédure internationale (ou PCT) sont révélateurs de cette dynamique à la hausse.

En parallèle à un classement par pays, dominé par les USA (48’596 dépôts en 2011), le Japon (38 888 demandes), l’Allemagne (18 568 demandes) et la Chine (16 406 demandes avec une incroyable progression de +33,4% par rapport à 2010), les statistiques de l’OMPI donnent un classement par déposants. Apple pointe au 53e rang avec 269 dépôts PCT en 2011. La firme de Cupertino gagne 18 rangs par rapport à 2010 et entre ainsi dans le top 60 mais reste assez loin derrière ses rivales directes; Panasonic (2e), Qualcomm (6e), LG (8e), Nokia (16e), Sony (26e) et Microsoft (27e). A noter que Google, en 64e position avec 224 dépôts PCT, ne figure pas sur le graphique ci-dessous.

Par comparaison, l’USPTO fait pointer Apple au 39e rang (avec 676 brevets américains accordés en 2011) du top 50 des sociétés ayant reçu des brevets accordés aux USA en 2011, un classement dominé par IBM est ses 6180 brevets accordés. A noter que Microsoft se classe 6e, une position plus en rapport avec son gigantesque porte-feuille brevet.

Sources: www.ificlaims.com, www.wipo.int

Steve Jobs + Brevets + Youtube = 2 vidéos

Voici deux petites vidéos qui ont pleinement leur place sur MacBrains puisqu’elles présentent des inventions pour lesquelles Steve Jobs est crédité en tant qu’inventeur en parallèle avec leurs brevets. C’est sympa, ça mange pas de pain et c’est cadeau.

Patents of Steve Jobs


Best Inventions of Steve Jobs

via @iLaurent sur Twitter, merci à lui 😉

Technology Isn’t free

Le rachat de Motorola par Google, à grand renfort de milliards (12.5 milliards de dollars, pour être précis) peut se résumé ainsi: « La technologie n’est pas gratuite ».

Habituellement, une entreprise voulant utiliser une technologie développée par un tiers (ie: brevetée) a deux solutions à sa disposition (si l’on exclu le vol et le cortège d’avocats qui s’en suit): Soit elle achète une licence (autrement dit: un droit d’utilisation pour une technologie brevetée), soit elle propose un jeu de licences croisées (« je te permets d’utiliser mon brevet si tu me permet d’utiliser le tiens », une version corporate de l’échange de vignettes Panini), dans une négociation se voulant « win-win » (les deux acteurs y gagnent, tous les autres y perdent et les vaches sont bien gardées).

Seulement voilà, lorsque vous vous appelez Google et que vous débarquez dans le monde réel (comprenez « le monde des entreprises qui fabriquent des biens tangibles »), vous n’avez rien à offrir en échange dans le jeu des licences croisées.

Le géant de la recherche aspire à devenir un acteur majeur du mobile ? Las, le voilà en terrain fort bien occupé, et par des entreprises ayant investi dans la R&D depuis de très nombreuses années (et ayant donc un portefeuille brevets bien garnis).

La solution ? Acheter une entreprises ayant des brevets pour se servir de ceux-ci dans les futures négociations.

C’est en substance le méchanisme qui aurait présidé au rachat de Motorola et de ses 17’000 brevets délivrés (auquels il faut ajouter les 7’500 demandes en cours), selon l’analyse de Harward Business Review (HBR.org), un point de vue que je partage totalement.

« New entrants always have this problem. Taiwanese companies HTC (smartphones and tablets) and Vizio (flat-panel TVs) are both struggling with how to pay for the vast amount of others’ technologies they’ve incorporated into their products. After Apple entered the wireless telecom space, it had to pay billions in settlements and ongoing royalties to Nokia who owns a lot of the technology it adopted. Samsung has paid many billions of dollars over the years to license in the technology it needs and has increased its R&D spending and patenting activity exponentially in order to compensate. More recently, Samsung has been on a global patent-buying spree to obtain technology for its next generation of products. »

Google Concedes that Technology Isn’t Free – Ralph Eckardt – HBR.org

Ainsi, lorsqu’un Google rachète un Motorola, son intérêt va au-delà des actifs tangibles de sa proie. Il s’agit aussi (et avant tout ?) de remplir ses poches de cartes pour pouvoir jouer avec ses petits camarades dans la cours de récré.

De gauche à droite: Stephen Elop, Steve Jobs, James « Jim » Balsillie,
Larry Page, Peter Chou, Anthony P. Doye et Howard Stringer.

La technologie a un prix. Et pour Google, c’est 12.5 milliards !

%d blogueurs aiment cette page :