Carnet noir : René Burri 1933-2014

C’était un des derniers monstre sacré de la photographie. Un artiste de la trempe des Cartier-Bresson et Philippe Halsman. Il a traversé une grande partie du 20e siècle avec son oeil unique et son appareil toujours prêt à témoigner de la beauté du monde ou de l’absurdité de l’Homme.

Renné Burri s’est éteint il y a deux jour à Zurich, à l’âge de 81 ans.

PAR8679
BRAZIL. Sao Paulo. 1960.
© Rene Burri/Magnum Photos

Il laisse derrière lui une collection de clichés uniques et précieux et un vide sans limite dans le monde de la photographie. Il laisse également une armée de photographes amateurs qu’il aura contribué à passionner pour cet art subtil de la composition, dont je fais partie à mon misérable niveau.

Pour tout cela, merci Monsieur Burri.

✱ ✱  ✱

Crédit photo: La photo illustrant cette news a été vilement copiée, sans autorisation et sans excuse, sur le site de l’Agence Magnum. Il m’étais impossible d’évoquer le travail de René Burri sans l’illustrer par au moins l’un de ses clichés que j’aime le plus. Sur simple demande de l’Agence Magnum, détentrice des droits de cette image, celle-ci sera retirée de ce site.

Salvadore Dali en dédicace

Superbe photo de l’immense Philippe Halsman.

Purement génial !

Dali  by Halsman

SOURCE: Magnum Photos via retronaut.com

Les hommes qui ne furent jamais James Bond

Nous sommes en 1967, Sean Connery vient de quitter le rôle de James Bond après 5 films qui lui ont apporté la renommée que l’on sait. Les producteurs se mettent donc à la recherche d’un remplaçant et organisent un casting pour le film On Her Majesty’s Secret Service. Le magazine LIFE envoi le photographe Loomis Dean à la sélection finale dont sortira vainqueur un certain George Lazenby. Si certaines photos ont été publiées en octobre 1968, LIFE en a mis en ligne d’autres qui n’avaient jamais été publiées. L’occasion de découvrir les visages qu’aurait pu avoir le James Bond de l’après Connery.

Montage des 5 finalistes (sur environ 400 prétendants) du casting. De gauche à droite: John Richardson, Hans de Vries, Robert Campbell, Anthony Rogers et George Lazenby.
La série complète comptant 30 photos est à voir sur le site de LIFE.

Le bonheur c’est…

 

Le bonheur c’est parfois aussi simple que de lever le nez de son ordinateur et de regarder la vue par la fenêtre de son bureau…


Petite expo

En pleine crise de procrastination estivale (oui, vous avez remarqué que l’encéphalogramme du blog est aussi plat qu’un col belge de 1ère catégorie ?), un test de la fonction « photo » de Google+ m’a subitement donné l’envie de faire un post avec quelques photos que je me suis amusé à mettre sur Instagram.

Une petite expo « ombilico-centrée » en quelque sorte, que mon statut de « dictateur à vie » de ce blog m’autorise à imposer en ces lieux. Na.

iPad – reflexion of the past

Shopping Mall

Cubisme

Apple Store

Spider (and a BIG one)

Father & Son

Ho Ho Ho

Old boat

oh oh, I think I saw a Cloud. I did, I did !

Heroes are Tired

Le bac

Basel

Self portrait

1000 years


My left foot and a Sphinx

What does an Apple Geek with snow ?

Hello Sunshine

That way

PhotoSync: dites adieu à votre câble USB

Par David Borel

De temps à autres, il arrive que l’on tombe sur une « killer app » pour iOS, la solution qui change tout et qui vous fait vous exclamer « mais bon sang de crémole, comment ai-je pu vivre sans ? ». Des exemples ? Dropbox, Goodreader, 1Password, WhatsApp, ajouter vous-même celles qui manquent.

Et là, j’en ai pêché une sacrément bonne. Une App qui pourrait bien supprimer la dernière cause d’un branchement de câble USB entre mon iPhone / iPad et mon Mac (en dehors de la mise à jour de l’OS), à savoir le transfert de photos.

PhotoSync, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, fait peut de choses, mais le fait bien et surtout simplement. Elle permet de transférer des images par wifi, sans avoir à entrer un code, une adresse IP, ou je ne sais quoi d’autre.

Suivez bien, c’est pas compliqué.

Pour cela, il faut simplement ouvrir l’application sur l’appareil de départ et d’arrivée (iPhone, iPad ou Mac). Photosync vous permet d’aller puiser dans les images de votre photothèque (camera roll, les albums et même Faces).

Vous avez ensuite accès à la liste des photos. Celles qui sont entourées en bleu n’ont pas encore été synchronisées.

Il vous suffit ensuite de sélectionner les images à transférer. Vous pouvez aussi passer en mode visualisation en appuyant sur l’oeil en bas à gauche. Dans ce mode, appuyer sur une image vous permet de la voir sans la sélectionner.

Ceci fait, une pression sur le bouton de synchronisation (en haut à droite) vous permet de préciser l’action à effectuer: Synchroniser votre sélection, toutes les images, les marquer comme synchronisées ou importer des images / vidéos).

Vous choisissez ensuite la destination de vos images: un Mac, un iPhone ou un iPad, voir même votre compte Flickr. Car oui, PhotoSync permet de transférer des photos d’un iPhone à un iPad, sans ordinateur.

PhotoSync vous propose ensuite les appareils sur lesquels il est lancé, à l’intérieur d’un réseau WiFi. Une sélection du doigt et le transfert peut commencer. Sur Mac, il vous est possible de définir un répertoire de réception par défaut.

Bref, un « must have » qui simplifie la vie. Rigoureusement indispensable, donc. Seul regret, la version Mac semble s’obstiner à être en allemand (malgré une indication de l’anglais comme disponible). Sans doute une question de temps pour une localisation plus internationale.

Version Mac
Gratuit
Lien Mac App Store
Version iPad
€ 1.59 (CHF 2.20)
Lien App Store
Version iPhone
€ 1.59 (CHF 2.20)
Lien App Store

Instagram

Par David Borel

Depuis peu, un nouveau réseau social gagne en popularité parmi les propriétaires d’iPhone. Il se nomme Instagram. Petit tour du propriétaire.

Selon ses créateurs, Instagram c’est:

Un moyen rapideésthétique et amusant de partager sa vie avec ses amis au travers de ses photos.

Prenez une photo avec votre iPhone, choisissez un filtre pour en changer l’apparence et partagez la sur Facebook, Twitter ou Flickr – c’est simple comme bonjour. C’est le partage de photo, réinventé.

Au fait, on vous a dit que c’était gratuit ?

L’essentiel est donc là. C’est est une application iOS gratuite (lien iTunes) doublée d’un réseau social.

Pour faire simple, l’application vous permet de faire une photo ou d’en choisir une parmi votre bibliothèque, d’y appliquer un filtre et de la partager avec vos contacts.

La première étape consiste à recadrer votre photo pour lui donner un format carré (dans le cas où vous avez choisi d’importer une photo de votre bibliothèque).

Ensuite, l’application vous propose d’appliquer un filtre à votre photo (ou de la garder « originale »).

Le résultat est le suivant, selon le filtre utilisé:

X-Pro II

Lomo-fi

Earlybird

Sutro

Toaster

Inkwell

Apollo

Nashville

Gotham

1977

Lord Kelvin

L’étape suivante vous permet de donner un titre et une indication géographique à votre image et de la partager avec vos contacts Instagrams (d’autres possesseurs de l’applications) ou sur les réseaux sociaux que vous utilisez (Twitter, Facebook, Flickr, Posterous, Tumblr ou encore Foursquare).

Vos contacts peuvent ensuite indiquer qu’ils aime votre photo ou ajouter un petit commentaire.

La même vue vous permet de découvrir ce que vos amis ont mis en ligne, avec une liste temporelle présentant leurs créations.

Une section « populaire » présente des clichés en dehors de votre réseau, mais le critère de sélection est assez obscure.

La section « Activité » liste les commentaires et appréciations de vos contacts sur vos propres photos.

Et finalement, la section « Profile » vous présente la fiche de votre compte, avec vos photos, le nombre (et le nom) de ceux qui vous suivent ainsi que les comptes que vous suivez (abonné).

Alors vous devez vous dire « Encore un réseau social ? ». Oui, mais celui-ci est particulier en ceci qu’il est entièrement centré sur le partage d’images. En prenant le parti de la simplicité, il sait se distancier de Flickr sur lequel l’aspect social est moins évident. Enfin, en gommant toute technique de prise de vue, il fait la part belle à ce que j’aime le plus dans la photo: la composition et la créativité (une photo imparfaite techniquement mais avec une composition réussie peut être bonne, l’inverse est rarement vrai).

Et ça marche. Je suis tout les jours surpris par la qualité des photos mises en ligne par mes contacts. Elles reflètent des situations et racontent des histoires, sont drôles, surprenantes et belles. Bref, que du plaisir à chaque lancement de l’application.

Seule ombre au tableau, Instagram est réservé aux utilisateurs d’iPhone. Chaque cliché est bien accessible sur Internet  (exemple), mais il n’existe pas de galerie web. Une solution existe tout de même avec le partage Tumblr (un truc donné par Pierto sur Twitter) qui permet de créer une galerie, en attendant mieux.

Vous avez un iPhone ? Vous aimez (même un tout petit peu) la photo ? Installez Instagram et joignez-vous au réseau, vous ne le regretterez pas.

* * *

Edition du 10.01.2011

Il existe une galerie Web Instagram, mais elle n’a pas de liaison officielle avec l’application. Signalée sur Twitter par l’ami @Thomesss, ce site s’appelle Followgram et nécessite un compte Instagram ouvert (donc sans validation de vos « suiveurs »). Ma galerie Followgram est ici.

%d blogueurs aiment cette page :