They have a Plan

Autant l’avouer tout de suite, lancer l’application Plans d’iOS 6 déclenche un douloureux sentiment de déception. Comment pourrait-il en être autrement vu le degré d’aboutissement atteint par Google Maps après les nombreuses années de développement qu’avait connu cette application.

« L’arrivée en Inde »
(image empruntée à tnhistoireportraits.tableau-noir.net)

Cependant, le lynchage en règle que subit la nouvelle application de « navigation » d’Apple n’est pas totalement justifié. Comme le mentionne très justement l’ami Guillaume Gete (je vous invite à lire son billet et à revenir ensuite poursuivre votre lecture ici), Plan est en Beta et les débuts de Google Maps étaient également chaotiques.

N’empêche, il est permis de se demander pourquoi Apple a ainsi décidé de dégrader le service proposé à ses utilisateurs en substituant Plans à Maps (et nous n’évoquerons pas le retrait de l’application Youtube d’iOS 6… non je ne viens pas de l’évoquer !). La raison de ce revirement ? Rien de moins qu’un effet collatéral de la guerre (de moins en moins froide) commerciale que se livrent Apple, Google et Microsoft.

Après s’être affrontés sur les terrains de la bureautique et des systèmes d’exploitations mobiles, le nouveau champs de bataille des « Big Three » se trouve être la cartographie et son cortège de services géolocalisés. Face à Bing Maps et Google Maps, Apple se devait de de disposer de son propre système propriétaire afin de regagner son indépendance (et de pouvoir rendre les coups).

Cette stratégie de distanciation ne date pas d’hier, il est même permis de supposer qu’elle a été soigneusement préparée par Apple si l’on se souvient qu’elle a pris la peine de déposer des brevets sur la fonction street view de feu l’application Maps.

Image tirée du brevet WO 200902942 déposé en 2008 par Apple.

Ainsi, la firme à la Pomme a constitué un portefeuille de 49 brevets sur les technologies de navigation qui devrait lui permettre de se défendre face à Google (85 brevets dans le même domaine). 15 de ces brevets ont été déposés par Apple en 2009, marquant sans doute le début des manoeuvres d’émancipations. Reste que, sur le plan de la dissuasion « brevets », Microsoft fait figure de géant sur le champ de bataille avec ses 187 brevets relatifs aux technologies de localisation et de navigation (plus que ses deux concurrents réunis).

Malheureusement pour nous, utilisateurs / clients, Apple part avec beaucoup de retard dans cette course à l’armement. Microsoft a (comme à son habitude) mis les moyens nécessaires pour sortir un produit solide et Google est clairement passé au niveau supérieur en allant récolter directement dans le monde réel les données de Street View (et ne semble pas décidé à s’arrêter en si bon chemin à en juger par son annonce de cartographie d’intérieur).

Au final, nous nous retrouvons avec une application très agréable en mode « carte » (les données semblent venir de TomTom) et inutilisable en mode « satellite », du moins pour ceux qui comme moi habitent dans la brousse (voir ci-dessous).

« Vous êtes ici »

Gageons qu’Apple consentira à dépenser un peu de son fabuleux trésor de guerre pour développer Plans et le mettre au niveau de ses concurrents. Si vous n’avez pas la patience d’attendre, vous pouvez toujours créer un raccourcis vers Google Maps version mobile sur votre smartphone…

%d blogueurs aiment cette page :