Brevet: trackpad recto-verso pour iDevice révolutionnaire

Etrange demande de brevet que celle publiée ce matin au nom d’Apple sous le titre de « Dual-sided track pad » puisque la firme de Cupertino y présente un concept totalement nouveau à mi-chemin entre la tablette type iPad et le portable.

Le concept général peut être résumé de la façon suivante:

« The track pad device may include a display element and the capacitive array element may be translucent. The display element and the array element may be configured with respect to each other, where different configurations can be associated with different operating modes. For example, when the array element lies over the display screen so that the display screen is viewable through the array element, the array element can function as a touch screen. In another configuration, the array element may generate signals indicating a user’s touch from one or the other or both sides of the array element. »

US 20120235949, Dual-Sided Track Pad

Ce qui se traduit (plutôt librement) par : « Le système de trackpad inclut un affichage et une zone capacitive (ndt: tactile) translucide. L’affichage et la zone tactile peuvent être disposées l’une par rapport à l’autre selon plusieurs configurations, associées à différents modes d’opération. Par exemple, lorsque la zone tactile se trouve au-dessus de l’écran, cette zone est transparente pour permettre la lecture de ce dernier et l’ensemble fonctionne comme un écran tactile (ndt: la couche tactile est au-dessus de l’écran et invisible). Dans une autre configuration, la zone tactile génère un signale indiquant si l’utilisateur touche l’une ou l’autre de ses faces ».

En image, ça donne cela:

A première vue, nous sommes en présence d’un concept proche du Courier de Microsoft, à ceci près que l’appareil d’Apple a l’un de ses volets qui est transparent et tactile sur les deux faces. Mais en regardant plus loin dans le fascicule de la demande de brevet, l’on s’aperçoit que le facteur de forme peut varier pour adopter celui d’un smartphone.

Sur l’image du haut, le trackpad est déplié et s’utilise comme un clavier de téléphone, dans celle du bas il est replié sur l’écran et sert de couche tactile transparente à l’écran.

En voilà un concept qu’il est intéressant. Car au-delà de l’évidente utilisation comme clavier « dépliable » pour smartphone, il est également possible d’utiliser le volet tactile comme support (tactile)…

… de partager l’utilisation de l’écran avec une autre personne (une fois repliée au-dessus de celui-ci… l’écran, pas l’autre)…

… de n’afficher qu’une partie de l’écran en mode « fermé » (par exemple les messages), économisant ainsi de l’énergie.

Bref, vous l’aurez compris, les possibilités sont presque infinies. Reste à voir si Apple se décide un jour à nous pondre un joujou mettant en oeuvre cette technologie, mais si l’on se souvient qu’elle avait déjà pris le soin de protéger un iDevice à dos tactile, l’espoire est permis.

Publicités

Comme un gant

Qu’elle est la pire calamité hivernale pour un geek possédant un smartphone ?

C’est évidemment de devoir retirer son gant pour pouvoir utiliser l’écran tactile de son précieux, au risque d’encourir de graves gelures, voire de perdre un doigt.

Le phénomène est extrêmement grave car si l’on considère qu’un tiers de l’humanité possède un smartphone, la perte d’autant de pouces opposables risque de mettre en périle les bases sociales de nos contrées tempérées.

Geeks de tous pays réjouissez-vous car, en vérité je vous le dit, j’ai trouvé la solution à ce problème: des gants… tactiles !


Ces petites merveilles signées Isotoner (www.isotoner.fr) s’appellent SmarTouch et disposent de deux zones « tactiles », l’une au bout de l’index et l’autre sous le pouce.

C’est brillant, c’est génial et c’est… breveté (le brevet a été publié le 04.05.2011).

Il me reste à vous dire que cela marche à merveille avec mon iPhone 4, que cela coûte € 18.- (et CHF 40.- en Suisse… un taux de change digne d’Apple…) et que vous en trouverez chez Ochsner Sport en Suisse (en France je ne sais pas).

***

Note: Cet article n’est pas sponsorisé et respecte notre Charte Radicalement Anti-Sponsoring Superbement Enoncée  (C.R.A.S.S.E). J’ai en effet acheté les gants dans un vrai magasin, avec mon propre argent, gagné à la sueur de mon propre front. Là, comme ça c’est dit.

L’Ardoise Tactile: LE test !

Par David Borel

Vous en rêviez, des français l’on fait !

(source: likecool.com)

Le retour de l’iMac tactile… ou pas

Si vous suivez MacBrains depuis assez longtemps, vous vous souvenez peut-être d’avoir lu un article intitulé Tablet iMac (en 2007, ça date hein). Cet article était basé sur une demande de brevet présentant un support pour tablette tactile permettant de la transformer en ordinateur de bureau.

Et bien cette demande refait surface avec la publication d’un second document sur le même concept.

Pour mémoire, il est donc question d’un support permettant à un iDevice tactile et orientable de se recharger et de communiquer sans contact physique (technologie MagSafe ou induction). Pour relire le billet précédant, voir ici.

Rien de bien nouveau donc, si ce n’est que l’iPad est passé par là depuis. Ce nouveau produit estampillé d’une pomme apporte un éclairage plutôt prometteur sur les perspectives évoquées notamment ici: Vous avez dit Tablette ?

En rapprochant cette information certifiée (c’est une demande de brevet officielle) de l’excellent article publié par Anthony Nelzin sur MacGeneration, je ne peux m’empêcher d’y voir la volonté d’Apple de faire converger l’informatique personnel vers des supports mobiles et tactiles, quitte à permettre une utilisation plus « classique » au moyen de supports.

En gros, ceci…

… ne préfigure t-il pas cela ?

J’en suis de plus en plus convaincu. Ne reste plus qu’à laisser un peu mûrir le système et nos mentalités d’utilisateurs.

A suivre…

Apple fait une touche

Translate in english

Une demande de brevet publiée aujourd’hui au nom d’Apple (US 20100026656) vient épaissir le dossier concernant les travaux de celle-ci sur les dispositifs tactiles « hors écran ».

Portant le titre « CAPACITIVE SENSOR BEHIND BLACK MASK », ce document détail l’utilisation d’un ou plusieurs capteurs situés à l’extérieur de la zone d’affichage d’un écran tactile et placés derrière un masque opaque du dispositif. Alors bien sûr, nous connaissons tous l’utilisation du capteur de proximité intégré dans le iPhone pour verrouiller l’écran lorsque le téléphone est placé à l’oreille, mais jeter donc un oeil sur ce schéma…

… oui, là, les numéros 118 marqués « sensors » sur le côté de l’écran. ça ne vous rappelle rien ? (Le dossier iPhone s’épaissit) A rapprocher aussi de ce dépôt de brevet-ci.

Oui, Apple ne pense pas se limiter à l’écran pour ce qui est des zones tactiles. Et les applications sont multiples (contrôle du son, de l’écran, etc…).

Mais là où ça devient carrément intriguant, c’est lorsque l’on regarde la figure 5c ci-dessous (et ne vous arrêtez pas à la forme vieillotte de l’engin)…

Alors vous je ne sais pas, mais moi je vois un ordinateur portable avec un écran où il est indiqué « Touch Sensor Panel » et présentant un capteur capacitif en-dessous.

Si nous rapprochons cela d’une des dernières demandes de brevet d’Apple, il ne faut pas beaucoup se forcer pour imaginer ce que les ingénieurs de la Pomme ont en tête…

Il est pour quand l’ordinateur tactile, chez Apple ? (je parle d’ordinateur et pas d’iPad, hein)

iPad Day 1

C’est avec un certain soulagement que j’ai vu débouler l’iPad dans les premières minutes de la Keynote d’hier soir (à télécharger ici). Voilà qui conclu plusieurs années de spéculations et qui devrait clouer le bec de tous les grincheux qui prétendent que « déposer un brevet ne veut rien dire ». Oui, surveiller les brevets sert à quelque chose. Cela s’appelle de la veille technologique et si les entreprises un peu sérieuses la pratique depuis belle lurette, ce n’est pas seulement pour alimenter les fantasmes des geeks.

Mon intention n’est nullement de vous bassiner avec des « je vous l’avais bien dit » mais juste d’effectuer la démonstration de l’efficacité de la veille technologique (ce qui constitue par ailleurs mon gagne pain). Relisez juste mon dernier article pour vous en convaincre.

Tout était là, sous nos yeux depuis plusieurs années. Depuis la forme jusqu’à l’utilisation. Même le support était décrit (Tablet iMac ? – 15 février 2007).

Bien. Et maintenant ?

Il est évidemment trop tôt pour se prononcer sur ce produit. Attendons de l’avoir essayé pour le juger (ce qui ne devrait pas tarder, si j’en crois ma carte bleue). Certes, la première génération risque de n’offrir qu’une partie de l’expérience utilisateur, tout comme pour l’iPhone. N’empêche, quel bel objet. Pour ce prix-là, s’offrir un eBook (2 ou trois fois le prix d’un Kindle mais en couleur), un lecteur vidéo, un agenda (pas beaucoup plus cher que certain Filofax), un cadre photo, un butineur internet, un… bref, l’hésitation ne dure pas longtemps.

Rendez-vous en mars pour les premières impressions 😉

Un iMac tactile ?

[Translate this article]

Alors que la planète Mac a les yeux rivés sur la date du 27 janvier en espérant l’annonce de la fameuse Tablette Mac, une demande de brevet déposée par Apple auprès du WIPO ne va pas manquer de mettre les esprits en ébullition. Jugez plutôt avec l’image ci-dessous.

La demande de brevet WO 2010006210, portant le titre de « TRANSITIONS ENTRE DES MODES D’ENTRÉE » (en anglais: TRANSITIONING BETWEEN MODES OF INPUT), présente le descriptif suivant:

« L’invention concerne la transition entre un mode d’entrée de haute résolution, tel qu’une interface à base de souris, et un mode d’entrée de faible résolution, tel qu’une interface tactile. Un changement d’orientation d’un écran tactile entre une première orientation et une seconde orientation est détecté. La transition entre les deux modes d’entrée et les interfaces utilisateur (UI) correspondantes est basée sur le changement d’orientation détecté. Un changement d’orientation peut être détecté par un ou plusieurs capteurs, tels qu’un accéléromètre, des capteurs de position, etc. La transition d’un mode à un autre peut comprendre la modification d’un élément affiché sur l’UI du premier mode en un élément correspondant affiché sur l’UI de l’autre mode. La modification peut comprendre un agrandissement/une réduction, un obscurcissement/un éclaircissement, un déplacement, etc. Par exemple, un élément peut être obscurci par l’effet visuel de son glissement hors de l’écran. »

Voilà qui a le mérite d’être claire. Et pour en rajouter une couche, voici les autres images présentes dans cette demande:

Ci-dessus, la détection du changement de mode de saisie se fait au moyen de capteur détectant l’orientation de l’écran.

Ci-dessus, les zones de l’écran n° 505 (en haut) sont tactiles. Si l’utilisateur empoigne sa tablette son écran, l’affichage passe du mode « souris – clavier » (au milieu) au mode tactile (en bas).

Voilà qui apportera, j’en suis certain, un peu d’eau au moulin à rumeur… surtout si nous rapprochons cette demande de brevet d’une autre, présentée il y a tout juste une année :

Alors, le 27, et si on avait un peut plus qu’une tablette à se mettre sous la dent ?

%d blogueurs aiment cette page :